Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 16:06
[Précepte Yang: Tout ce que vous regardez avec vos propres yeux est votre propre univers.]

Ne pas comprendre n'a jamais été une tare pas plus qu'un crime.
Pourtant nous sommes nombreux à blâmer le fait d'être incompris. Pourquoi est ce important pour nous d'être compris, ou tout du moins d'en avoir le sentiment ? Se sentir moins seul ?
Cela veut-il dire que si un ami ne comprend pas votre peine, mais est présent, cela ne sert à rien ?
Je trouve ca triste. Je sais que peu de gens me comprennent, car je m'explique rarement. Pourtant quand ils sont avec moi, même si ils ne comprennent ni ma peine, ni mes motivations ou raisons, je ne me sent pas seule, car ils sont là, avec moi, pour moi.

Durant longtemps, j'ai attendue des autres qu'ils me comprennent, qu'ils lisent au travers des signes que je leur envoyais.
Mais c'est impossible. Je m'en rend compte à présent. Mes signaux sont codés dans mon propre langage, sans le bon décodeur on ne peux pas bien comprendre.
De plus, il est très difficile de comprendre quelqu'un d'autre vraiment, car personne n'a le même vécu, le même ressenti, même vis à vis d'un même évènement.

Pourtant, on m'a souvent dis que je comprenais les gens.
Je pense que c'est faux. Je sais écouter. Ça oui, mais seulement quand j'en ai envie, de plus en plus avec le temps qui passe.
Je sais écouter donc, je sais aussi me mettre à la place de l'autre, et me mettre de son point de vue. Je m'approche le plus possible de son ressenti. Cependant je n'arriverais jamais exactement à ce que lui peux vivre. Je ne fais qu'imaginer, les ressentis, les sentiments, l'état physique.
Et à partir de la ?
Je reviens à ma position extérieur et je lui dis ce que moi je vois de là ou je suis et que lui ne peux voir de là ou il est.
Quand quelqu'un a besoin d'être compris il a avant tout besoin d'être vraiment écouter. Lui consacrer 200% de votre attention. Ce n'est pas aussi facile que ça en à l'air. C'est bien pour a que je dis que je sais écouter quand j'en ai envie !
Apporter un point de vue externe est en option, si il est nécessaire. Il ne faut pas se sentir obliger de donner son opinion ou d'y mettre son grain de sel !

Les gens parlent et se confient. Pourquoi ? Évacuer un trop plein. Trouver une solution. Recevoir de l'aide. Obtenir de la compassion. Que sais je encore ?

J'ai fait l'erreur de me confier plus que d'habitude. Une erreur oui, je n'aurais pas du changer ma façon d'être. Les choses auraient été plus simple. Peut être n'auraient elles jamais eu lieu. Pas d'attachement, d'admiration, de compassion ou de fascination. Pas d'amitié. Pas d'amour. Pas de rupture.

Un peu simple non ? Et pourtant. Tellement vrai.
On ne devrait jamais chercher à creuser en profondeur chez les gens. Ça n'apporte jamais rien de bon.

Je suis assez forte pour porter tous ce que j'ai en moi. Alors pourquoi avoir parler si stupidement ? Je me le demande encore. Mais je crois que je n'aurais jamais de réponses en vérités.

Alors quoi ? Aujourd'hui, j'en tire les conclusions qui s'imposent. Et ça me fait sourire quand ma grand-mère du haut de sa grande expérience de vie, me dit qu'il ne faut jamais se confier, même à sa meilleure amie, car ça apporte toujours des problèmes. Ce qui nous concerne, nous concerne, nous et nous seul. Pas les autres.
Et pourtant elle ne connaît rien de ma situation, trop forte mamama ^^

Malgré ça, quand quelqu'un de mon entourage va mal, j'ai toujours cette phrase qui sors "tu veux en parler?".
Ces mots je ne devrais jamais les dire. Mais je les prononces.
Je sais que tous ne sont pas capable de porter le poids de leur vie et de résoudre les problèmes qui s'annoncent.
Je sais aussi, que quoi qu'il arrive, je n'userais jamais ce qu'ils m'ont confié contre eux. Je me connais. Je le pourrais, aisément même. Mais je ne suis plus quelqu'un d'aussi mauvais. Je ne m'amuse plus de la souffrance d'autrui.
Alors je n'ai pas peur de les écouter.

Il ne faut pas croire que ceux qui se confient sont des faibles. Loin de la. Il faut beaucoup de courage pour se confier. En s'ouvrant aux autres ont prend le risque d'être blesser.

J'ai peur de parler. Car si je me connais, je ne connais pas les autres. De plus, j'ai assez de force pour porter mon existence fièrement et droite. Tout en continuant d'affronter les obstacles de mon parcours.
Cette chose que je savais quelque part au fond de moi depuis des années, se retrouve dans ma relation à mon meilleur ami.

Aujourd'hui, j'ai réussi à mettre des mots dessus. A présent j'en ai donc conscience clairement.

Certains me diront, que ce blog est une sorte de journal intime, dans lequel je me confie.
En apparence, oui. Mais dans le fond, non.

Les clefs de compréhension de mon esprit, vous aiderons à me comprendre. A cerner ma vision des choses. A voir ou je me situe par rapport à une situation, un sujet donné.
Mais je ne fait en aucun cas un compte rendu de ma vie.
En écrivant, je pense à des évènements précis parfois. Sauf exception, je ne parle jamais de l'évènement en question. Seul ceux concernés peuvent éventuellement voir clairement de quoi je parle.

J'écris pour me comprendre, plus que pour les autres ne me comprennent. Poser des mots sur les choses qui flottent dans mon inconscient pour que ça passe dans mon conscient.
Pourquoi le publier?  Je pourrais tenir un carnet simplement.
Je pense qu'on peux apprendre des autres et que mes propres raisonnements peuvent contribuer aux raisonnements des autres et pas forcément aboutir à la même conclusion. J'aime partager et échanger. Contribuer au développement des autres.

Qu'en est il pour vous ? Vous confier vous à quelqu'un ?
Tenez vous un journal ? Pensez vous qu'il est bon de se confier ?
Pensez vous que c'est une faiblesse ?
Vous confierez vous à moi après avoir lu ça ?
Cherchez vous à être compris par autrui ? Pourquoi ?

Mao
.

[Précepte Yin: Le plus souvent, vous n'avez au fond qu'un seul choix: accepter...ou accepter.]
Repost 0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 21:29
[Précepte Yang: La fièvre brûle les maladies comme l'ardeur brûle la paresse.
Le rire éteint les pleurs comme la force éteint la faiblesse.]




[Intro]
Lately I've been hard to reach
I've been too long on my own
Everybody has a private world
Where they can be alone
Are you calling me
Are you trying to get through
Are you reaching out for me
I'm reaching out for you

[Verse 1]
I'm just so fucking depressed, I just can't seem to get out this slump
If I could just get over this hump, but I need something to pull me out this dump
I took my bruises, took my lumps, fell down and I got right back up
But I need that spark to get psyched back up, in order for me to pick the mic back up
I don't know how or why or when, I ended up in this position I'm in
I'm startin' to feel distant again, so I decided to just pick this pen
Up to try to make an attempt to vent, but I just can't admit
Or come to grips with the fact that I may be done with rap, I need a new outlet
And I know some shits so hard to swallow, but I just can't sit back and wallow
In my own sorrow, but I know one fact, I'll be one tough act to follow
One tough act to follow, I'll be one tough act to follow
Here today, gone tomorrow, but you got to walk a thousand miles

[Chorus]
In my shoes, just to see, what it's like to be me
I'll be you, let's trade shoes, just to see what it'd be like to
Feel your pain, you feel mine, go inside eachothers minds
Just to see, what we find, look at shit through eachothers eyes
But don't let them say you ain't beautiful
They can all get fucked, just stay true to you
Don't let them say you ain't beautiful
They can all get fucked, just stay true to you


[Verse 2]
I think I'm starting to lose my sense of humour
Everything's so tense and gloom, I
Almost feel like I gotta check the temperature of the room
Just as soon as I walk in, It's like all eyes on me, so I try to avoid any eye contact
Cause if I do that it then it opens the door for conversation, like I want that
I'm not looking for extra attention, I just wanna be just like you
Blend in with the rest of the room, maybe just point me to the closest restroom
I don't need no fuckin' man servant, tryna follow me around and wipe my ass
Laugh at every single joke I crack, and half of them ain't even funny, like "AAHHHHH!
Marshall, you're so funny man, you should be a comedian, god damn!"
Unfortunately I am, I just hide behind the tears of a clown
So why don't you all sit down, listen to the tale I'm about to tell, hell
We don't gotta trade our shoes, and you ain't gotta walk no thousand miles

[Chorus]
In my shoes, just to see, what it's like to be me
I'll be you, let's trade shoes, just to see what it'd be like to
Feel your pain, you feel mine, go inside eachothers minds
Just to see, what we find, look at shit through eachothers eyes
But don't let them say you ain't beautiful
They can all get fucked, just stay true to you
Don't let them say you ain't beautiful
They can all get fucked, just stay true to you


[Verse 3]
Nobody asked for life to deal us with these bullshit hands we're dealt
We gotta take these cards ourselves, and flip them, don't expect no help
Now I could of either just sat on my ass, and pissed and moaned
Or take this situation in which I'm placed in, and get up and get my own
I was never the type of kid to wait by the door and pack his bags
Or sat on the porch and hoped and prayed for a dad to show up who never did
I just wanted to fit in in every single place, every school I went
I dreamed of being that cool kid even if it meant acting stupid
Aunt Edna always told me, keep making that face til it gets stuck like that
Meanwhile I'm just standing there holding my tounge, tryna talk like BLEGH!
Then I stuck my tounge on that frozen stop sign pole at eight years old
I learned my lesson then, 'cause I wasn't trying to impress my friends no more
But I already told you my whole life story, not just based off my description
Cause where you see it form where you're sitting, is probably 110% different
I guess we would have to walk a miles in eachothers shoes at least
What size you wear, I wear 10's, let's see if you can fit your feet

[Chorus]
In my shoes, just to see, what it's like to be me
I'll be you, let's trade shoes, just to see what it'd be like to
Feel your pain, you feel mine, go inside eachothers minds
Just to see, what we find, look at shit through eachothers eyes
But don't let them say you ain't beautiful
They can all get fucked, just stay true to you
Don't let them say you ain't beautiful
They can all get fucked, just stay true to you


[Outro]
Lately I've been hard to reach
I've been too long on my own
Everybody has a private world
Where they can be alone
Are you calling me
Are you trying to get through
Are you reaching out for me
I'm reaching out for you


Yeah, to my babies, stay strong, dad will be home soon
And to the rest of the world... God gave you them shoes, to fit you
So put them on and wear them... be yourself man, be proud of who you are
Even if it sounds corny... don't ever let no one tell you, you ain't beautiful.


Eminem oui. Un artiste sans nulle doute possible.
Personne n'est sans savoir que le rap, ne fais pas vraiment partie de mon répertoire. Pourtant lui, ses oeuvres, je les aimes. Car oui, pour moi, ce sont des oeuvres. Ce qu'il arrive à écrire, sa façon de jouer avec les mots, m'impressionne. Et ce même si ce n'est pas ma langue.
Je comprend que tous n'aiment pas ce qu'il fait. C'est un personnage très controversé.
Moi j'aime, il reste dans sa voix, ca me plait. Ce qu'il exprime me parle. Et ce depuis toujours.

Pourquoi cette chanson ? Parce que. C'est tellement ce que j'essaye d'exprimer ces derniers temps. Ce que j'aimerais faire comprendre aux autres. A mon échelle bien entendu. Je ne suis pas Lui. Vous comprennez ?
Quel que soit la voix qu'on a choisi, au final on vit les mêmes choses juste à des échelles différentes.
Ca m'effraie et me rassure.
Il écrit pour extérioriser et met tous ca à la face du monde, comme moi j'écris sur mon blog. Ce n'est pas la même échelle, mais le but est le même. Vous saississez ?
Je suis sure que beaucoup de monde trouveraient des choses dans ce texte.

En ce moment je ne vais pas très bien. Et c'est lui que j'écoute, c'est lui qui me parle. J'espère qu'il me donneras la force qu'il me faut pour me reprendre en main. Il le faut, mais je n'y arrive pas. J'ai besoin d'aide, mais je ne sais pas de quelle aide il me faut. Je ne sais même pas ou se trouve mon problème. Disons que celui que je trouve, je ne peux pas accepter que ca soit cà, qui me foute en l'air.
C'est comme il le dit : " But don't let them say you ain't beautiful, They can all get fucked, just stay true to you".
Vous comprennez ?

Il n'y a que dans la musique, que je trouve du réconfort en ces derniers temps. La faute n'est pas à mes amis, loin de la. C'est juste que je ne sais pas moi même ce que j'ai. Comment pourrais je alors simplement leur demander de m'aider. Alors c'est dans la musique que je cherche. Peut être que elle, me donneras des réponses. Elle m'en a toujours donner, dans toutes les circonstances.

Je le respect infiniment.

Mao.

[Précept Yin: Ayez toujours sur vous la liste des fruits yin:
banane, poire, pastèque, citron, kaki,
mangue, mandarine, melon, pomme, poire...]
Repost 0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 22:50
[Précepte Yang: Quand vous parlez, observez le temps que vous employez le plus souvent:
imparfait, présent, futur ?
Prenez conscience du temps le plus juste pour vivre l'instant présent.]

Plus le temps s'écoule, plus les générations passent, et plus l'impression profonde que tout n'est qu'apparence s'installe chez moi.

Phénomène d'autant plus accetué par la diffusion rapide et facile des informations.
Maintenant plus qu'avant les gens jugent sur les apparences, essayent toujours de bien se faire voir, et de mettre en valeur. Le naturel, est une notion qui disparaît complètement de la surface de la sphère publique.

Il est facile de constater ce phénomène. Aller simplement sur les blogs, les myspaces, les facebook et autres interfaces de communications. Les gens y exposent des photographies d'eux, la plus part du temps retouchées. La photographie exposée sera seulement la meilleure sur la 50ène de prise.
Au final, la personne que l'on nous expose sous les yeux n'a rien à voir avec la personne visible au quotidien.
Maquillage, coiffure, vêtements, accessoires, contexte, pose, éclairage.
Absolument tous, n'a rien de naturel. Il existe des exceptions.
Elles sont rares, mais elles existent. Ces individus ou la photographie est l'image même de l'être se tenant devant vous.

Le naturel disparaît. Laissant place à un monde de paraître et de faux-semblant.
Je ne dis pas qu'on dois tous sortir en pyjama dans la rue, et se balader ainsi.
Il est important de faire bonne figure et de montrer une bonne image de soi au quotidien, et ce, depuis toujours.
Néanmoins, il faut faire la distinction entre, faire attention à son apparence au quotidien et entre, montrer une image faussée, détournée de soi.

Il est important de ne pas tous mélanger. bien qu'il ne faille pas non plus devenir trop superficielle au quotidien.

Ce que je reproche à beaucoup de gens en ce moment. c'est de se servir de leurs apparences tronquées pour parvenir à leurs fin.

J'ai moi même des photos choisies. mais plus pour leur beauté en temps que cliché que pour la tête que j'ai dessus.
La seule série de clichés vraiment à part à été défini comme un photoshooting. Il exclu donc le cadre naturel par son appellation.

Vous savez je n'aime pas beaucoup les photos de moi même prise par les autres, je ne me trouve pas photogénique. Je ne le suis pas, en effet. Mais je suis naturelle dessus. Je ne suis donc pas naturellement photogénique.

Cependant j'aime ces photographes discret en soirée qui savent capturer toute l'intensité d'un moment. Tous le naturel d'une personne. C'est beau à voir.

en regardant les photos, ces gens superficiels et qui tronquent leurs apparences diront : "Non, ne la met pas en ligne, t'as vu ma tête ?" Oui, leur tête. Se rendent ils seulement compte que, cette tête, c'est la leur au quotidien ?

Et vous, êtes vous capable de donner aux yeux de la toile et des autres une image naturelle, quotidienne de vous?
Ou incarnez vous éternellement ce personnage fait d'apparence et de superficiel ?

Mao.

[Précepte Yin: Acceuillez votre tristesse à bras ouverts.
Chérissez-la, écoutez-la, afin que, délivrée, elle puisse s'éloigner de vous.]
Repost 0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 12:27
[Précepte Yang : "Notez toutes vos idées au fur et à mesure : cela les empêchera d'encombrer votre esprit et de vous enfermer dans la non-réalité.]

[
X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X]
[X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X]

Introduction Face Yin.


De la nuit des temps et de la Chine profonde nous sont parvenues des suggestions pour vivre une vie plus "vivante". Leur ensemble se résume en deux syllabes: Tao. Ces trois lettres représentent le noyau dur d'une philosophie pratique, le taoïsme.
Cette voie - que l'on ne confondra pas avec la religion taoïste, plus mystique et plus tardive - offre avant tout une recherche d'harmonie.
Elle nous a été transmise depuis le Vème siècle avant J.C. par quelques ermites dont on ignore preque tout, si ce n'est qu'ils étaient dotés des attributs de sagesse de leur époque, longues oreilles et barbe blanche tombant aux chevilles.

Parmi ces hommes en quête de vitalités, Lao-tseu.
Il nous as légué le Tao-te-king, qui est avec la Bible l'un des livres fondateurs de l'humanité. Ses 81 chapitres nous invitent à méditer sur les lois de l'univers et de la nature dans toutes ses dimensions. Que prônent-ils ?
La recherche de la juste mesure et de la santé. La conscience de correspondances entre l'homme et l'univers, animés par le ch'i, le grand courant d'énergie qui traverse tout en ce monde.

Enfin, le Tao est un tout entier contenu dans le symbole noir et blanc du yin et du yang. Certains n'ont d'ailleurs pas hésité à appeler le Tao l'"yin-yang" : cette danse ininterrompue de deux énergies contraires et complémentaires est en effet le sésame de toute la philosophie taoïste. Ces deux mouvements sont tout à la fois intérieurs et universels.

Vivre le Tao, c'est en effet avoir conscience de ces deux polarités qui, dans tout phénomène vivant et pour toute situation (et donc aussi à l'intérieur de nous), se relaient sans cesse: le yang - qui correspond à la masculinité, à l'action, à la lumière - succède au yin - qui incarne féminité, passivité, ténèbres.

Vivre le Tao, c'est savoir que l'une et l'autre sont des poussées inséparables. En cela, il serait ridicule de les opposer. Car trop de l'une engendre toujours l'autre.

Tentons une évocation....Imaginez une fin d'après midi en plein hiver. Le jour décline et l'atmosphère se ouate. Dans la rue, vous relevez votre col et n'avez qu'une envie : rejoindre votre intérieur douillet. Et ce d'autant plus que vous avez beaucoup travaillé dans les heures précédentes (excès de yang).
Cette énergie du monde qui vous a ramené chez vous à la tombée de la nuit serait sans doute perçue par les taoïstes comme yin. Le froid, le retour à l'intériorité...: autant de facettes d'une polarité qu'on associe aussi aux "qualités féminines". Dans nos sociétés occidentales, c'est la grande délaissée.
Éduqués pour fonctionner à l'extérieur , nous avons trop souvent oublié les moyens de retrouver le contact avec notre être profond.

Inspirer notamment ceux qui sont dans une période d' "excès de yang", tous les stressés, hyperactifs et autres forcenés de l'agenda : c'est là tout l'objet de ces quelques préceptes.
Prendre cinq minutes par jour pour lire au hasard l'une de ces pensées est déjà une démarche très yin. Comme le disent les Chinois : "Passer du yin au yang et vice-versa, c'est le Tao. Passer avec fluidité de l'un à l'autre, c'est la grande sagesse."  Tel est, je le souhaite, le voyage qui commence pour vous.

 

Les Qualités Yin :
- Féminité
- Horizontalité
- Vide
- Froid
- Réceptivité
- Intériorité
- Lenteur
- Passivité
- Profondeur
- Repos
- Douceur
- Liquidité
- Noire
- Ombre
- Bas
- Lourdeur
- Caché
- Contraction
- Écoute

 

Introduction Face Yang.


Imaginez notre univers avant le big-bang: une boule d'énergie tout à la fois microscopique et infinie, matérielle et immatérielle, un concentré de vie qui porte en lui le germe de toute chose passée, présente et à venir...
Voilà qui pourrait donner une idée du ch'i, l' "énergie primordiale" de la philosophie taoïste chinoise, le "souffle de vie" présent partout, dans les êtres animés comme dans les choses inanimés, dans le creux de notre main comme au fin fond du cosmos.

Toujours selon la tradition taoïste, au début des temps, cette énergie primordiale s'est d'abord manifestée sous la forme de deux forces complémentaires et opposées : le yin et le yang.
Yin, c'est le féminin; yang, le masculin. Mais pas seulement: yin, c'est aussi le sombre, le froid, le profond, l'intériorité, le vide; yang, le clair, le chaud, l'été, l'extérieur, le plein...
Attention cependant : l'un ne fonctionne jamais sans l'autre, car chacun contient en lui le germe de l'autre.
Voilà pourquoi chaque homme, aussi viril soit-il, a toujours une part de féminin, comme chaque femme a sa part de yang.
Ainsi, pour un médecin chinois, si une femme est stérile, c'est parce qu'elle est "yin-yin": il lui manque la graine de yang qui lui permettra de donner la vie. "Celui qui connaît la virilité, mais contient la féminité, deviendra un bassin où s'accumule toute la force du monde", disait Lao-tseu.

Voilà le principe même de la dualité "animus! anima", l'une des notions fondamentales de la psychologie analytique, fondée par Carl Gustav Jung: l'anima personnifie la nature féminine de l'inconscient de l'homme; l'animus est son équivalent chez la femme. Pour Jung, comme pour les taoïstes, le travail de tout être humain consiste alors à trouver, en soi-même, l'équilibre de ces deux forces changeantes qui règlent chaque instant de notre vie.

Cet "équilibre complémentaire" yin/yang est symbolisé par une figure désormais célèbre en Occident, si célèbre qu'elle est parfois, à tort, assimilée au zen ! En fait, ce symbole, appelé Tai Ji ("faîte suprême"), est avant tout un support de méditation pour les taoïstes. Il leur permet de ne jamais oublier qu'une qualité yin ou une qualité yang ne peuvent être définies que par le point de vue d'où l'on se place.

Par exemple, si l'on se place d'un point de vue général, un homme est yang par rapport à une femme qui est yin. De même, du point de vue de l'autonomie, un père sera yang par rapport à son petit garçon yin. En revanche, du point de vue de la croissance, le petit garçon sera yang alors que son père sera yin...

Comme chacun des éléments de notre existence est régi par ce principe (associé à celui des "cinq éléments"), on imaginera aisément que la philosophie taoïste, et qui plus est la médecine chinoise, ne s'apprennent pas en deux jours ! Cependant, les quelques préceptes partagés ici peut vous permettre de mieux comprendre, intégrer et gérer votre ch'i au quotidien.
Les préceptes yang, conseils et koans, des clés pour renforcer ou développer les qualités yang utiles à votre équilibre. Mais ce n'est pas forcément plus pour les garçons, pas plus que les préceptes Yin ne sont exclusivement celui "des filles" !
Si vous êtes une femme, vous aurez peut être besoin de mettre en oeuvre votre énergie yang, alors qu'un homme aura besoin de faire circuler librement en lui son énergie yin.

Dans l'univers, rien n'est fixe, tout est en perpétuelle interaction. N'oubliez donc jamais que de même, en vous, rien n'est fixe, tout est en continuelle interaction.

Les qualités Yang:
- Le masculin
- L'énergie
- L'expansion
- Le clair
- Le chaud
- Le feu
- Le plein
- Le blanc
- Le visible
- Le grand
- La lumière
- L'actif
- Le haut
- Le mouvement
- Le manifeste
- L'expansion
- Le sec
- Le montré
- Le léger
- Le sud
- L'été
- L'extérieur
- L'éclatant
- Le changement


[X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X] [X]


Ces introductions et explications sont emprunter aux ouvrages "Soyez Yin" et "Soyer Yang" de Pascale Senk et Erik Pigani.

Comme déjà beaucoup le savent, ou certains vont le découvrir. Le Yin Yang est un symbole récurrent chez moi. J'y trouve énormément de choses. Je me suis ouverte au Tao, il y a quelques années déjà, sans pour autant en comprendre le sens profond. C'était par petite touche toujours. Il était dur en vérité, de trouver des informations fidèle au principe du Tao, sans rentrer dans la religion.
Néanmoins a force de temps et de patience, j'ai fini par comprendre le sens véritable du Tao. Prennant conscience ainsi, que c'était vraiment la dedans que je trouverais mon équilibre.

Comme étant convaincue que tout est mouvement, je me sens concernée par le fait de devoir partagé ma vision du Tao. Et peut être ainsi vous permettre de trouver un nouvel équilibre, et de voir les choses d'une autre façon.

Aussi, à chaque article, je vais vous mettre un précept Yin et un précept Yang.
Je vais éditer les anciens et en faire de même. Les préceptes n'auront pas un rapport avec l'article.
Néanmoins, si cela vous intéresse, prennez le temps de les lire. Relisez les calmement, dans votre tête et à voix haute.
Essayer de comprendre vraiment le sens de chaque mot. Chercher au fond de vous ce qu'évoque ces mots pour vous.
Il ne s'agit pas de juste lire la phrase et de passer à autre chose, il faut prendre le temps de la laisser raisonner en nous.

J'éspère sincèrement que ces quelques précepts vous aiderons quelque part, sans pour autant vous apportez une solution miracle. L'idée n'est pas de trouver de solution, mais de voir les choses différement.

Mao.

[Précepte Yin: Tout ce que vous vous évertuez à maintenir dans l'ombre, refoulé, vous reviendra sous les feux des projecteurs. Êtes-vous prêt à cette exhibition?]
Repost 0
Published by Mao - dans Tao
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 22:11
[Précepte Yang: Le courage, l'abnégation, l'altruisme, le don de soi, le sens du sacrifice et l'amour des autres dont font preuve certaines personnes sont des qualités communes à tous les êtres humains. Avez vous  déjà pensé qu'elles sont enfouies quelque part au fond de vous ?]


On rêve tous qu'un jour on vienne nous murmurer des mots bien particulier au creux de l'oreille.
Ces mots que nous seul connaissons. Ces mots qui nous feront fondre, qui nous exciterons, qui nous libérerons.
Ces mots sont différents pour chacun d'entre nous.
Nous attendons ces mots de personnes bien particulière, sans pour autant en connaître l'identité.

J'ai été choquée quand j'ai découvert le dernier album de Muse. Une de leur chanson m'a littéralement fait flanchée. Me plongeant dans une réflexion et un engrenage d'imagination débordant.

Cela fait des mois que je l'écoute. Je n'en parle que maintenant.
Il faut bien comprendre que c'est perturbant d'entendre "Ces" mots, dans une chanson. C'est libérateur, mais c'est frustrant. Incroyablement frustrant. Ça veux dire quand même que la seule personne qui a eu l'idée de les dire est actuellement un chanteur mondialement connu.
Vous saisissez le côté frustrant de la chose ?

Bien entendu, cette chose ne fut pas écrite pour moi. Ou alors j'ai rencontré Bellamy sans le savoir.
Quoi qu'il en soit, maintenant ça ne rate pas. Quand j'ai envie d'un peu de rêve et de fantasme, je ferme les yeux et j'écoute cette musique.
Elle me transcende et me fais vibrer. Le coeur et l'âme.

On attend tous un jour d'entendre "ces" mots.
Mais bien souvent nous ignorons ce qu'ils sont. Nous le découvrons en les entendant.
Sauf que moi, je les connaissais déjà avant.
L'avantage (inconvénient ?) d'avoir rêver énormément sa vie et d'avoir imaginer nombreux scénario. On fini par trouver des vérités.

Et vous, savez vous quels sont les mots que vous attendez ?
Par quel genre de personnes ils doivent être prononcé ?
On vous les as déjà dit ?
Qu'est ce que ça vous as fait ?

Mao.

[Précepte Yin : A quel moment de votre journée êtes-vous vivant ?
A quel moment êtes-vous mort ?

A quel moment renaissez-vous ?]
Repost 0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 23:29
[Précepte Yang : Sur trente difficultés, il n'y a que trois problèmes.
Sur trois difficultés, combien y'a-t-il de problèmes ?
Prenez l'habitude d'identifier ce à quoi vous devez vraiment vous confronter.]


Pourquoi doute t'ont des gens qui nous entoure ?

Jusqu'à présent, j'ai très rarement douté des autres. Je leurs faisais confiance et tous se passait bien, au mieux.

Et depuis plus d'un mois à présent. Non clairement, depuis le début d'année. Je doute.
J'ai douté de moi même dans un premier temps, j'en ai déjà parlé.
A présent je doutes des autres. Mais quels autres ? Pas tous le monde en réalité. Non, bien sur que non. Mon meilleur ami, ma meilleure amie. Les gens du fo'. Ma famille except l'un d'eux. Ma coloc. Morgan, Peacy, Shizuru...bref quelques noms qui n'entrent pas dans un cercle d'ami donné.

C'est en me demandant, finalement, a qui je faisais confiance, que je me suis demandée, pourquoi.

Pourquoi eux, et pas d'autres? Pourquoi eux ont ils gardés ma confiance? Pourquoi avec eux je peux fermer les yeux et les suivre sur un chemin inconnu et pas d'autres ?

Cette réponse, m'est venue un peu comme une révélation. Je les connais. Tous autant qu'ils sont, je les connais. Sur des plans entièrement différents, mais je les connais.
Il est compliqué d'expliquer qu'on peux connaître quelqu'un et lui faire confiance quand on ne l'a rencontrer qu'une fois.
Alors qu'un être avec qui on vit depuis toujours, on ne peux plus fermer les yeux en toute sécurité.

Oh oui c'est étrange. Morgan et Bloody ne sont en aucun cas comparable. Kuro et Shizuru également. Ma coloc et Peacy sont des êtres opposés en tout point. Les gens du fo' et ma famille ne jouent même pas sur le même tableau.
Pourtant je leur fais confiance à tous. Je pourrais mettre des pans entiers de ma vie entre leurs mains que je ne vacillerai même pas. Pas à tous les mêmes morceaux, bien sur.

Je les connais. Plus qu'on ne peux se l'imaginer. Et moins que ce qu'il devrais en être.
C'est particulier. Mais je connais leurs âmes. Je connais leurs esprits. Je sais de quoi ils sont fait. Je sais quels sont leurs ligne de vie. Et c'est pour cela que je les connais.

On dis souvent que les gens changent. C'est vrai, comme c'est faux. Je pense que lorsque nous nous sommes réellement trouvé. Que nous savons dire précisément qu'elle est notre ligne de vie, on ne change que rarement. On peux changer dans la forme. Mais le fond reste souvent le même à moins d'un grand bouleversement dans notre vie.

Alors ces gens à qui je ne fais pas ou plus confiance. Ce n'est pas seulement parce qu'ils m'ont trahie ou pas. C'est juste que je me suis rendue compte que je ne les connaissais pas. Leurs essences même m'échappaient complètement. Pourquoi? Ça je l'ignore. J'imagine qu'on ne peux lire dans l'âme de tous le monde.

Comment sait on si on connait quelqu'un ? J'ai envie de dire que ca se ressent. Moi je l'ai compris ce soir, après avoir parler avec certaines personnes. Dans un cas, je savais que c'était impossible, et dans un autre je me suis demandé "et si jamais c'était vrai?". Quand les choses se poses de façon aussi claire dans nos têtes, c'est que notre propre âme, notre coeur, sait déjà vers qui se tourner.

Au bout du compte je crois que ce qu'on appelle trahison, c'est le fait de se rendre compte qu'on ne connaissait pas l'autre. Peut on vivre toute une existence sans connaître ce sentiment de trahison ? Je l'ignore. Je sais que pour ma part c'est déjà une cause perdue. J'ai goûtée à cette sensation. Je ne l'aime pas. Mais on s'en relève.

Je pense également qu'on a pas besoin de connaître l'autre par coeur, sur le bout des doigts, pour lui faire confiance et pour dire "je le connais". Savoir quel est son plat préféré, ne veux pas dire que vous sachiez qui il est.
La preuve en est, les idoles. On sait tous, leurs couleurs préférés, leurs dates de naissances, leurs animaux préférés, j'en passe et des meilleurs. Mais cela ne veux pas dire pour autant que nous les connaissions spirituellement et que pourrions leur confier quoi que ce soit.

Je me bat contre cette idée depuis des lustres. Un meilleur ami, une meilleure amie, n'a pas à savoir tous les évènements de votre vie. Il n'a pas a savoir à chaque fois que vous allez mal. Il n'a pas à vous connaître par coeur et à être incollable. Il dois juste vous sentir et être là pour vous.
Je crois que c'est çà. Être meilleurs amis, ce n'est pas tous savoir. C'est tous sentir. Profondément et sans doute possible. C'est sentir, ressentir, et agir en conséquence.

C'est ainsi que je vois les choses. C'est en cela que je crois.

Mao.


[Précepte Yin: On dit que les larmes lavent le coeur.
Êtes-vous propre et rafraîchi ?]
Repost 0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 23:37
[Précepte Yang : Tant que vous n'êtes pas vraiment réveillé, continuez de dormir.]


Une chose peut être belle, tout en étant emprunt d'une grande et insondable tristesse.

C’est une chose que je savais depuis bien longtemps. Cependant elle m’a été rappelée après être tombée sur l’œuvre de Toboso Yana, « Kuroshitsuji ».

Si déjà le dessin est d’une beauté sans nom, l’histoire quand à elle est simplement magnifiquement triste. Je n’ai pas envie de vous conter cette histoire, il me semble que c’est à chacun d’avoir son expérience avec cette œuvre.

Comme beaucoup le savent, il existe souvent deux formes d’une même œuvre japonaise. Une forme papier, le manga. Et une forme vidéo, l’anime.

Je vais vous parler un peu de l’anime, car premièrement j’ai fini de le visionner, et deuxièmement une chose bien particulière m’a touché.
La bande son originale. Une merveille auditive. Sublime, simplement sublime.
L’auteur de cette BO, je l’avais déjà en admiration. Le même que celui de la BO de Black Cat. Iwasaka Taku.

Je ne peux malheureusement pas vraiment partager avec vous la totalité de son œuvre pour cet anime.
Mais comment vous expliquer sinon la nostalgie, la mélancolie qui m’étreind le cœur quand j’écoute Si Deus Me Relinquit (Si Dieu M’Abandonne).
Cette histoire qui se passe en Angleterre au temps de la Reine Victoria, m’élève à un tout autre niveau de conscience.

Je l’avais déjà dis que tous mes mangas/animes me transportaient loin et m’ouvraient les yeux sur certaines choses. La claque que je viens de me prendre avec cette œuvre dépasse simplement l’entendement. Un bouleversement interne profond.

Vous savez, je ne pense pas qu’il soit évident de comprendre ce genre de choses quand on ne l’a pas déjà vécu soit même.
Oh et pourtant, c’est quelque chose de tellement profond.
En vivant ce que ces personnages vivent, je retrouve des sensations et des sentiments depuis longtemps enfouit en moi.
Des souvenirs me reviennent également. Des souvenirs liés à ces sentiments.

Cette histoire est d’autant plus surprenante, qu’elle est ponctuée par un humour décapent et idiot. Mais même nos fous rires par moment aussi franc soit ils, ne nous font pas oublier toute la mélancolie et la lourdeur qui réside dans ce récit.
Cette histoire est triste, mais magnifique. Elle possède en elle, nombreuses morales qui ne demandent qu’à être révélées. Je suis certaine qu’il m’en manque encore beaucoup.

Pour en revenir à l’objet de mon écrit, cette bande originale, porte l’essence même de l’histoire. Mystérieuse, suave, noire, ancienne, mélancolique, profonde, et parfois burlesque.
A l’écoute des morceaux je retrouve les sentiments éprouvé par les personnages et par moi même.

Néanmoins quelque soit la noirceur de cette histoire, moi je n’y trouve rien de malsain. Contrairement à d’autres, ou ca deviens carrément glock. Je ne dis pas, c’est loin d’être rose et lumineux, mais je trouve qu’il n’y a pas de gène ressentie à ce savoir spectateur d’une telle chose.
Même si la mort et le sang sont omniprésent dans cette histoire.

Paradoxalement, je parviens à trouver dans cette œuvre, une foi hors du commun. Des valeurs qui me sont propres et qui sont exprimer d’une autre façon.

La détermination dont fait preuve Ciel Phantomhive, n’est pas compréhensible pour beaucoup.
La loyauté de Sebastian Michaelis, est tellement particulière que j’ai déjà lu que les gens trouvaient l’histoire emplit de faux sens.

Et pourtant. Bien que la détermination et la loyauté ont leurs propres définitions. Elles ne s’expriment pas de façon identique pour chaque personne. J’ai découvert à ce moment qu’il arrivait que ma propre forme était une forme pour d’autres.
Et c’est bénéfique, c’est rassurant de voir que d’autres l’utilisent même si il ne s’agit ici que de personnages fictifs.

Il me faut bien peu de choses pour ne plus me sentir seule en vérité.
Quand ma Kuro m’a fait découvrir cette œuvre, je me suis sentie prise dans une bulle. Une bulle certes assez sombre, mais une bulle ou je ne me sentais pas seule.
Cette œuvre est propriété de ma Kuro, puis la mienne. Je la partage ici avec vous. Mais je sais que j’aurais du mal à accepter que d’autres se l’approprient totalement.

Cela mis à part, j’ai redécouvert le style victorien. Magnifique en vérité. A cette époque ils étaient sans doute plus ouvert d’esprit que nous à notre époque.
En ce temps, un homme en talon et corseté était normal. La dentelle et autres froufrous n’étaient pas synonyme de féminité.
Peut être devrais t’on en tirer des leçons. Pour ma part c’est chose faite. Je porte un autre regard sur ce que je nommais « les frivolités vestimentaires ». Des fois (souvent), les prises de consciences viennent au moment ou l’on s’y attend le moins.

Ciel & Sebastian 27

Encore une chose qui n’a pas grand chose à voir, ou presque.
« I’m Alive » de Becca, est la chanson qui sert à l’ending ( générique de fin) de l’anime.
J’ai lu un peu partout qu’ils trouvaient que cette chanson n’y avait pas sa place, car elle était joyeuse, trop enthousiaste.
Je ne suis pas de leurs avis. Certes elle tranche avec le contexte sombre de l’histoire.
« I live my life, I’m alive. » Si vous trouvez que cela ne correspond pas à Ciel et à ses domestiques, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

Apprenez à passer au delà des apparences. Si vous restez en surface pour cette histoire, vous allez rater l’essentiel.
Ne faites pas cette erreur. Ce serait trop bête.

Quand une histoire renferme autant de choses, elle mérite toute notre attention et toutes nos facultés. Ce serait faire affront à l’auteur de passer au travers de tous ce qu’il a si difficilement mis en place.
Une chose peut être triste et splendide, les deux ne sont pas incompatible.
Pensez y. Et posez un regard différent sur les choses qui vous entoure.

Mao.

[Précepte Yin:  Et si, tout à coup, vous cessiez d'avoir "à faire", qui seriez-vous ?]
Repost 0
Published by Mao - dans Life
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 22:26
[Précepte Yang : Accepter ses richesses, c'est aussi accepter ses pauvretés pour les soumettre à la lumière de la compassion.]

kuroshitsuji_43.jpg

Tout est dans le titre. Il y a longtemps que ce ne fut pas aussi fulgurant. Un bijoux. Vraiment.
Une histoire emprunt d'une magnifique tristesse.

Mao.

[Précepte Yin : Savoir n'est pas connaître.
Penser n'est pas sentir.
Dominer n'est pas être fort.
Maîtriser n'est pas vivre.
Que changera en vous la compréhension de ces vérités ?]
Repost 0
Published by Mao - dans Arts
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 15:25
[Précepte Yang: Une journée de solitude, c'est une journée avec soi-même.
Une journée de silence, c'est une journée pour s'écouter.]



Qu'est ce qui nous pousse à y croire? Qu'est ce qui nous donne l'envie d'y croire? Pourquoi avons nous la foi ? Pourquoi la perdons nous ? Comment expliquer que nous portons en nous un espoir qui jamais ne s'éteint ?

Ce sont des questions qui me viennent depuis quelques années maintenant. Elles me viennent depuis que j'ai pris conscience de ma propre Foi. De l'espoir réel que je portais en mon sein. Ce n'est pas seulement quelque chose qui se ressent, ca se vit au quotidien. C'est quelque chose dans le fond de l'air qui vous fait tout voir de façon différente. Nous voyons le monde tel que nous souhaitons le voir. J'ai choisi de le voir d'une façon qui m'est propre. Ce n'est pas le voir de façon positive, mais ce n'est pas non plus le voir de façon négative. Je le voit tel qu'il est, mais aussi tel qu'il n'est pas.
Et ca fait toute la différence.

Je n'ai jamais eu prétention de révolutionner le monde. En revanche, j'ai toujours dit que j'allais révolutionner mon monde, et tous ce qui le compose.
Nous faisons de notre vie, ce que nous souhaitons quelle soit. J'ai toujours mit au maximum mon discours en adéquation avec mes pensées et mes actions. Bien qu'il me soit déjà arrivé d'appliquer le fameux "fait ce que je dis, pas ce que je fait !"

Tout ca, c'est aussi un peu une histoire de détermination. Le fait de rester fidèle à ses principes, son enseignement. Tout est toujours rapporté à notre seule détermination. Volonté, motivation, détermination. Tous ces facteurs sont intrinsèque à notre personne. Et quand bien même nous aurions des facteurs extérieures qui viennent entraver nos ambitions personnels il ne faut jamais perdre de vue, que ces trois choses nous sont personnels et non influençable. A partir de là, je pense qu'il ne fait pas se leurrer sur beaucoup de choses.
Notre feinéantise ou manque de motivation n'est en aucun cas la faute à quelque chose ou quelqu'un d'extérieur. C'est toujours une responsabilité qui nous incombe de porter et d'assumer. Même si parfois (souvent) ca fait mal à l'orgueil.
C'est de notoriété publique qu'il est plus facile d'incomber la faute à autrui que d'assumer seul ces échecs.
On l'a tous fait un jour. "C'est pas ma faute, c'est lui qui as..." "Je ne suis pas responsable, si il n'y avait pas eu...alors..." "Si il n'avait pas...je n'aurais....".
Je dis pas, c'est parfois justifié. Mais bon, souvent quand on creuse un peu, on se rend compte, que les facteurs extérieurs n'avaient pas aussi grande influence que ce qu'on prétendait ou pensait.
Je sais, c'est jamais évident d'une part de s'en rendre compte, et d'autre part de l'admettre aux yeux de tous. Cependant, je pense que si on l'accepte déjà nous même, le plus gros est fait.

Je m'éloigne du sujet, quoi que...la détermination se rapporte un peu aussi à la foi.
Quand on parle de foi, bien souvent les gens font une amalgame religieuse. Je ne crois pas en un Dieu, ni chrétien, ni bouddhiste, je pense qu'il y a effectivement une entité supérieur qui régit cet univers et les lois qui le compose. Que cet entité soit sous forme d'énergie, d'un vieux barbu, ou d'un bonhomme vert.

Mais non, ici je parle d'une Foi complètement différente. Je ne crois pas en quelque chose ou quelqu'un de précis. Je crois juste.
C'est assez spécial en fait. Ma Foi est un mélange entre toutes mes convictions personnelles. Le karma, l'équilibre dans la représentation du Yin-Yang, les différentes générations, l'évolution des capacités humaines, l'évolution des esprits.
Ce sont un peu toutes ces choses qui constituent ma foi personnelle. C'est étrange à expliquer, pourtant pour moi ce sont des choses très clair.

J'ai toujours cru à la magie, au fantastique et au paranormal. Je n'ai pourtant jamais eu de preuve que ca existait, mais je n'en ai jamais eu qui me prouvait le contraire.
Il m'est déjà arrivé des choses bizarres, mais à qui n'est ce jamais arrivé ? On hausse les épaules et on y pense plus. On ne cherche pas d'explication logique, on prend le fait et on s'en contente. On se dit qu'il y a une explication, mais on ne la cherche pas. Alors y'en a t'il vraiment une ?

N'est ce pas au final, notre facilité à ne pas chercher d'explication qui permet au mystère d'existé ?
C'est une des raisons qui me pousse à ne pas toujours tout savoir. Je veux entretenir le mystère qui entoure certains faits banaux ou marquant de ma vie. Car j'aime à croire qu'il y a des forces extérieurs qui régissent cet univers.
C'est dans le mystère que réside la magie, et le fantastique.

Je crois au karma. Au fait que tout est équilibre dans la vie. Mais je parlerais plus tard de cette croyance, qui est particulière.

On m'a toujours dit que les découvertes viennent et se révèlent aux esprits préparés. C'est une vérité pour beaucoup de domaines, surtout les domaines scientifiques. Mais le problème, c'est qu'un esprit préparé, ne peux pas concevoir de laisser existé le mystère. Il cherchera toujours une explication logique, rationnelle, en accord avec les différentes loi régissant notre univers qui ont été révélé pas l'homme.

Un enfant n'est jamais préparé à l'idée de voir un fantôme, pourtant il le voit. Autant qu'il a put apercevoir une fée s'accrocher à un pissenlit pour en répandre les graines. Les enfants ne sont jamais préparés. C'est parce qu'ils ne le sont pas, qu'ils peuvent vivre les choses de façon différente.

Un enfant continueras de croire que le gentil gagne à la fin, et que le méchant dragon deviendras végétarien pour vivre en paix avec les farfadets des bois.
Un enfant ne perd pas espoir. Car même lorsqu'il se décourage, il se rappelle son héros qui lui n'abandonne jamais. Car oui, un héros, ni ne meurs, ni n'abandonne.
L'enfant ne s'encombre pas de la réalité. Pour lui la mort n'est qu'un personnage supplémentaire de la vie. Il n'en a pas peur, pas plus que du grand méchant loup en tous cas.
Si l'enfant garde la foi, c'est parce qu'il n'est jamais fataliste. Pour lui, il y a toujours une issue possible.

Je pense que ma Foi, se rapproche énormément de celle d'un enfant en fait. J'ai des doutes bien sur, ma condition d'adulte m'y oblige. On ne peux jamais se permettre d'être éternellement insouciant. Mais j'ai conservé, je ne sait trop comment, une grande part de mon âme d'enfant.
Geste inconscient qui m'a préservé et me préserve encore. Pourquoi je l'ai conservé ? Pourquoi cela ne s'est révélé que des années après ?
Je n'ai pas de réponse, si ce n'est "Le temps est venu."

"Tout viens à point à qui sait attendre". Je ne m'y attendais pas. Je ne le soupçonnait même pas. Pourtant c'est là ! Profondément ancré, et omniprésent.
J'ai Foi. Je porte l'espoir des lendemains.

Je sais sortant de ma bouche. Ca semble étrange.
Moi qui est si souvent dit détester l'humanité et les gens qui la forment. Je déteste toujours l'humanité et les gens. J'ai horreur des masses. Ca m'insuporte quasiment tout autant que ca me met mal à l'aise.
Je supporte la foule uniquement en concert. Le contexte est alors particulier. Nous sommes réuni pour un bien spirituel et psychique. Nos corps se défoulent. Nous sommes là en temps qu'une seule entité. Portée pas la même volonté et réunie par le même message.

En dehors de ce contexte. Je n'aime pas les gens. J'apprécie certains individu ou ceux qui sont en passe de le devenir. Pourquoi je n'aime pas les gens ? Certains diront que c'est parce que je n'ai jamais sut me faire accepter par la masse. D'autres parce que je me pense supérieure.
Je ne saurais dire. Sans doute un peu des deux. Bien que je n'aime pas l'idée de dire qu'il est des êtres supérieurs à d'autres.
Je ne dis pas, il m'est aussi arrivé de me sentir supérieurs à certaines personnes. Je me dis pas qu'amour et partage non plus. J'ai mon orgueil et ma fierté, même si ils ont souvent tendance à s'effacer. Tout dépend du sujet.

Mais si je n'aime pas les gens. Légèrement misanthrope sur les bords. Comment expliquer que j'ai l'espoir des lendemains.
Je l'ai dis pourtant non ? Je suis un paquet de contradiction. Mais je l'ai dis, que je pouvais m'expliquer. Alors je m'explique.

J'ai espoir et j'ai foi. Car je sais qu'il est des gens qui sont en dehors de la masse. J'ai la chance d'en avoir rencontré un certains nombres. Ces individus, certains sont devenu des amis, d'autres le contact n'est pas passé. Hé ! On ne peux pas s'entendre avec tous le monde ! Mais ca ne fait pas d'eux des gens sans intérêt. Tous les individus ne sont pas supposé s'entendre. Au même titre que tous ceux de la masse ne s'entendent pas.

Quoi qu'il en soit, c'est par ma rencontre avec ces individus que j'ai pris conscience de ma Foi.
Comme je l'avais écris à ma Niph' il y a quelques temps. je sais que ces individu dont je suis devenu proche, ont en eux cette même force. J'ai presque envie de parler de pouvoir en fait ! Je n'ai aucune peur pour nous ! Même si des doutes existent, ce ne sont pas des doutes infranchissables.
C'est quelque chose de fort de se sentir animé par ce sentiment.

Il faut savoir s'entourer dans la vie. Faire des choix. Bons ou mauvais, l'important est déjà d'en faire. C'est en faisant des choix qu'on peux être susceptible de savoir ce qui est bon pour nous ou pas. Sinon nous n'apprendrons jamais.

Je m'entoure de gens. Il m'arrive encore de faire des erreurs, dans ces cas j'éjecte la personne avant que cela ne soit trop catastrophique.
Mais dans l'ensemble, je crois qu'au jour d'aujourd'hui les gens que j'ai autour de moi et à qui je fais confiance, sont les bonnes personnes pour le moment.
Je dis pour le moment, car on ne sait jamais de quoi demain est fait. Il ne faut jamais négliger l'influence du hasard dans nos vies respectives.
Je ne dis pas qu'une personne en qui vous avez une confiance aveugle va devenir un escroc du jour au lendemain...quoi que, je suis sûre qu'en cherchant bien on en trouverais.

Il ne faut pas oublier que la vie est longue. Surtout pour moi qui veux finir centenaire et emmerder les jeunes. Mais nous ne savons pas quels évènements, quelles personnes nous allons rencontrer dans notre vie. Nous évoluerons constamment. Nous serons amené à remettre en cause nos mode de vie, et nos principes. Après libre à nous de les conservés ou de les changer.

Cependant évitons de trop parler d'avenir et concentrons nous plutôt sur le présent.
Aujourd'hui, je me sais entouré des bonnes personnes. Ni plus, ni moins.

Alors tant que je continuerais à m'entourer des bonnes personnes pour le moment présent. Je garderais la foi.
L'humanité n'est pas pourrie jusqu'à la moelle. Il reste des bonnes choses. Elles se font de plus en plus rares, ou alors elles se cachent. Mais il en reste. J'espère en faire partie, j'en ai l'impression en tous cas.

La Foi. L'espoir. La détermination. La volonté. La motivation.

Ca va, ca viens. Le plus dur étant de faire en sorte que cela reste constant.
Constante pour trois choses. Aléatoire pour deux.
Allez mon équilibre est pour bientôt !

Mao.

[Précepte Yin : Dans l'union sexuelle, plus on devient soi, plus on s'abandonne.
Et plus on s'abandonne, plus on devient soi.]
Repost 0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 23:41
[Précepte Yang : Il faut parfois savoir fermer un chapitre pour être capable de le relire.
Ecrivez vos éxpériences de vie.]


Tout un univers, qui s'est dévoilé à moi au courant de l'année 2001. Un univers, à ce moment là je l'ignorais encore mais, qui allait m'apporter bien plus que ce que je ne pouvais espérer.

Une ligne de conduite, un échappatoire, une ouverture sur le monde, une approche différente de celui ci, une expression claire de certains de mes sentiments.

Du rêve en image.

Ils m'ont apporté une capacité à ressentir des choses jusqu'ici inconnu pour moi à travers les images et les scénario.

Bien entendu dans mon enfance, j'étais une inconditionnelle de Sailor Moon et des Chevaliers du Zodiaque. En revanche Dragon Ball, les voir tourner en rond sur 3 épisodes pour faire une seule action, ca ma vite gavé. Il y avait eu aussi quelques temps après, Ojomajo Dorémi, ou la j'étais vraiment plus consciente et sensible au dessin et à l'histoire, c'était une période très agréable de mon enfance en plus.
Les Card Captor Sakura aussi, qui ont été une très belle aventure.

 

Je parle de 2001 car c'est vraiment avec Fruits Basket que j'ai accroché au genre. Ahhh Fruits Basket, encore aujourd'hui je les relis, et ce sont les mêmes frissons qui me parcours. Avec les expériences qui m'arrivent dans mon quotidien, je deviens plus à même de comprendre la psychologie de certains des personnages. Ou tous du moins, plus en profondeur.


http://i35.photobucket.com/albums/d152/maireilla/CastofFruitsBasket.jpg

Tenkûu No Escaflowne. Un anime, qui m'a vraiment remuer l'intérieur des entrailles. Les graphismes ne sont pas les plus beaux qui existent, bien que moi je leur trouve un charme fou. Mais la bande son, et l'histoire. J'ai été profondément troublée par ce récit. Je ne saurais même pas vous dire exactement pourquoi. Je sais juste, qu'il ne m'a jamais laissé indifférente. Quelque soit l'état dans lequel je regarde ces épisodes, je me retrouve toujours inexorablement plongée dans une réflexion intense et violente. Rien que d'en réécouter la bande original, je me trouve prise de frisson et d'une mélancolie parfois sans égale. Comme si quelque chose était enfermé à l'intérieur de cette histoire et me rendait triste. C'est étrange. Mais c'est ainsi.


http://bizhonours.free.fr/manga/esca/divers/001.jpg

Black Cat, Nana, Paradise Kiss, Shaman King, Ikkitousen, Tenjo Tenge, Ray, GTO.
Tous ces mangas, que j'ai enchainé à la même période. Tous différents, et tous adoré jusqu'au sang.

J'ai eu un rapport bien particulier avec Naruto. Je me suis enfermée dans cet univers de force, car j'avais besoin de quelque chose pour oublier un évènement qui c'était produit. Une nuit blanche à regarder les épisodes sur le pc portable de ma mère, puis le lendemain toute la journée, et la nuit suivante encore. Oh oui, je me suis enfermée dans cette bulle. J'ai enchainé les épisodes, sans faire de pause. Mes yeux me suppliaient de les laisser se reposer, mais moi je ne voulais pas les fermer, car j'entendais toujours le bruit de l'objet qui ricoche prêt de moi. Toute la saison 1, sans les HS, en presque deux jours. Depuis je reste fidèle à ce manga/anim. J'ai eu besoin de ca pour passer un évènement, ca ne s'efface pas.


http://www.nautiljon.com/images/ost/naruto_shippuden_original_soundtrack.jpg

Il a bien fallu se calmé sur la consommation de manga, le prix ne faisant que monter.
Vampire Knight, Meru Puri, To love ru Trouble.

Quelque soit le manga que j'ai eu entre les mains de ma volonté, j'y ai toujours vu plus, que ce qui était directement posé sur les pages.
Comment expliquer avec des mots ce que mon coeur et mon esprit ressentent quand je lis ces oeuvres.
Comme si un verrou sautait, et m'ouvrait sur un tout nouvel espace, un nouveau seuil de conscience. Qui ne dure que le temps de la lecture. Mais que je suis en mesure de ressentir.
Je perçois des choses tellement plus profonde que ce que laisse transparaître l'image.
Combien de fois m'a t'on dis que puisque je lisais des oeuvres comme Ikkitousen ou Tenjo Tenge, que j'étais une perverse et une détraquée finie. Pourtant moi j'y voit tellement plus, comme une seconde trame à l'histoire qui se tisse en dessous de la première.
les gens s'arrêtent bien trop souvent à l'image et à l'apparence. Pourtant c'est bien connu, "on ne juge pas un livre à sa couverture".


http://www.decitre.fr/gi/58/9782845381858FS.gif

Si je trouve une grande partie de mes principes de vie dans mes lectures ce n'est pas par volonté de ressembler aux différents personnages. Je considères simplement que si nous sommes en mesures d'apprendre des autres nous pouvons aussi apprendre d'idées diffusé dans une oeuvre. Si je me retrouve autant dans mes lectures c'est uniquement parce qu'elles me parlent dans leurs idées de fond mais également dans le développement de la personnalité des différents personnages. C'est quelque chose de très particulier. En apprendre autant sur soit que sur la nature humaine au travers de pages de papier. Ca dois paraitre réducteur de dire que j'ai appris énormément sur les gens qui m'entourent au travers d'histoires qui n'ont rien à voir avec ma vie quotidienne. Mais il est perturbant de voir que parfois des caractères se retrouvent dans ces histoires et dans ma vie. Je m'en amuse souvent toute seule mes références ne sont pas souvent celle des autres. Mais malgré l'étrangeté de la chose mes mangas ont toujours été un exutoire pour moi. En ce moment particulièrement ils m'aident à retrouver mes origines. Un peu comme si mes mangas gardaient en mémoire ce que je suis pour me le rendre lorsque j'oubli. Vous ne pouvez pas savoir ce que ca fait de lire des mots qui vous parle sur tous les plans de votre conscience. J'ai conscience que c'est bizarre voir carrément pas normal. Cependant je ne me vois pas faire autrement.

Ma vie est faite de petites choses, et ce sont ces petites choses qui me construisent.


Mao.


[Précepte Yin : Quelle est votre plus grande force?
Celle qui désarme les ennemis et réjouit votre coeur?
Votre douceur.]
Repost 0
Published by Mao - dans Life
commenter cet article

En Bref

  • : Mao's Spirit
  • Mao's Spirit
  • : Unsere Zeit. La vie est faite d'éternels recommencement.
  • Contact

Musique

Catégories