Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 19:27
[Précepte Yang : Vous ne vous sentez pas bien dans vos pompes ?
Retirez-les et asseyez-vous par terre, en tailleur.
Fermez les yeux et, pendant trois minutes, visualisez une corde de feu qui part de votre nombril jusqu'au noyau de la Terre.]




Un vide. Profond et interminable. Insondable. Un vide dont l'origine est toujours inconnu.
Dans ma vie quotidienne ce vide est représenté par une chose bien particulière.

Ce cadre à photo, que j'ai depuis maintenant de longues années, n'a jamais rien encadré. Il m'a toujours accompagné dans mes déplacements, trouvant sa place près de mon lit.

DSC07177.JPG

Ce cadre vert métallisé, ouvre une fenêtre sur le noir, le néant, le vide. Ce vide.
Je m'étais un jour dis que ce qui prendrait place dans ce cadre serait la représentation de ce qui me fait me sentir entière et bien vivante.
Je pensais avoir trouvé cette chose en une personne. Mais il semblerais que je me soit trompé.
Ce cadre reste donc toujours vide. Chaque soir je le contemple, essayant de savoir ce qui pourrait masquer, combler ce vide. Comme dit en l'espérant très fort, la photo m'apparaitrai tel une révélation sacrée. Pour l'instant cela n'a rien donné. Aucune réponse ne me viens, aucune vision non plus. Le vide toujours.

C'est assez perturbant de sentir un truc pareil sans pouvoir réellement y remédier. Je ne doute pas du fait que beaucoup de monde possède ce vide en lui. Je dois peut être, être la seule à l'exprimer dans la réalité de façon matériel.

Je n'ai jamais parlé de cette chose avant, de ce cadre. Rare sont les personnes qui m'ont posé la question en fait. Pourtant il n'est pas caché ce cadre. Je ne sais pas, peut être pense t'il que c'est pour un effet de style.
Au final, je crois n'en avoir parlé qu'à une seule personne. Paradoxalement c'est cette personne que je voulais mettre sous verre.
Ironique, vous ne trouvez pas ?
Etrangement, je crois me souvenir qu'elle m'avait dis ne pas mériter cette place. Peut être sentait elle au fond elle même que notre relation si fusionnelle allait prendre fin.

Cette personne vous savez, est vraiment merveilleuse. Elle à son caractère, et peut parfois vite devenir énervante, j'étais bien avec elle. Je me sentais à ma place à ses côtés. Ce qu'elle a put m'apporter n'a ni prix, ni limite. Ca ne se quantifie pas, ca se vie !
J'ai vécu durant quasiment un an et demi, une chose extraordinaire.
Je me suis enfin sentie spéciale aux yeux de quelqu'un qui importait pour moi. Puis plus tard dans notre relation j'ai eu le privilège de gouter à l'allégresse et à la plénitude ressentie lorsqu'un amour est réciproque et partagé. " My Heart Bursts into Fire". Oh oui il brûle, il à brûlé plutôt. D'un feu dévorant de passion et un peu de folie. C'était vraiment quelque chose d'unique. Non, d'ailleurs ca reste quelque chose d'unique.

Si la vie, et nos choix personnels à un certains moment de nos vies respectives nous ont amené à nous séparer au bout d'un certain temps. Ca n'enlève rien à ce que cette personne était et demeure, à la fois pour moi, mais également aux yeux du monde.

On me dis de ne pas avoir de regret, puisque le passé ne peux être changé. J'ai envie de dire "Hey les gens, on ne peux que regretter l'être aimé, sinon c'est que tu ne l'aimais pas." Je ne regrette pas ce qu'on à vécu ensemble. Nos hauts, comme nos bas. Je la regrette elle, cette personne.
Personne n'est parfait m'a t'on dis. Pourtant pour moi, elle s'en approchait de ma perfection. Avoir des défauts ne signifie pas être imparfait. Moi je les aimais bien ces défauts. Ils me donnaient envie de hurler, du coup, elle devait me faire taire. Awww. Vous voyez je suis déjà nostalgque d'une époque à peine révolue depuis deux semaines.
Pourtant ce n'est rien sur une vie quand on regarde de plus près. Pour moi c'est comme une éternité.

Je fais face aux fantômes de son être qui étaient dans mon quotidien. Ne plus voir ces yeux qui me regarde quand je m'endors. ne plus sentir ses bras autour de moi quand j'ai un peu peur. Ne plus frémir quand son souffle viens murmurer à mon oreille. Ne plus trembler en entendant prononcer ces mots.
Ses fantômes me hantent. Chaque geste que je peux faire, respire sa présence. Je n'ai jamais été attentif à ce que m'affichait mon portable, avant qu'on ne communique avec. Je n'ai jamais songé à ce que je devais mettre, avant que je ne sache ce qu'elle préférait me voir porter. Je ne me suis jamais demandé si je pouvais me dégager du temps et m'organiser, avant de comprendre qu'il n'y avait qu'ainsi que je pouvais la voir. Je n'ai jamais pensé au regard des autres, avant de prendre conscience que de là où elle viens tout se joue sur l'image que tu donnes.

Je pourrais continuer un moment ainsi. mais ca ne fera pas partir son fantôme. Je commence à peine à essayer de me défaire de son odeur que je sens gravé dans ma peau. Je m'efforce d'oublier la douceur et la chaleur de ces lèvres. Je ne suis pas tourmentée. Juste hantée.

Ca me semble tellement loin, ce temps ou dans les bras l'un de l'autre nous n'avions besoin de rien d'autre. Une suffisance à tout épreuve, même si ca n'avait strictement rien de logique.
Rester dans ces bras, ne m'aurait pas fait avoir mes études, ni ne l'aurait aidé à payer son appart. Mais je ne sais pas, sur le moment, tous ca n'avait aucune importance. Dans ces bras je trouvais un rare répits.
Tellement surréaliste, qu'il aurait put sembler irréel.
Parfois je me demande si le sentiment d'amour n'est pas un rêve.
Car à peine prend t'on conscience que l'on rêve et que l'on est bien, que l'on se réveille. L'amour est une blague des Dieux, je ne voit que ca ! Une bonne blague. Mais la chute ne me fait pas plus rire que ca. Je crois que les Dieux sont sadiques en fait.

Freud avait tord de philosopher sur le sexe. Ce n'est pas ca qui perdre l'humanité, ni l'argent d'ailleurs. C'est l'amour qui condamnera l'humanité.

Je m'ajoute à l'interminable liste des coeurs écorchés. Il semblerait que du moment ou nous possédions une part d'humanité, on ne puisse en rechaper. En cela je suis contente. Ca me rassure sur énormément de choses à mon sujet. Ca ne change pas vraiment grand choses dans la forme. mais dans le fond, c'est peut être une occasion de plus de repartir de zéro.

La vie est imprévisible. Quand bien même tous les oracles de l'arrière monde pourrons m'annoncer une série de fait pour chaque nouvelle année. Ils ne pourront jamais voir l'influence et les conséquences que peuvent avoir les sentiments sur notre existence.

Un vide n'est pas fait pour resté vide. Il est fait pour être comblé.

C'est en cela que je crois.

Mao.

[Précepte Yin: Fermez les yeux et imaginez une grotte. Votre grotte.
Faites-en un lieu de ressourcement intérieur.
Descendez-y quand vous sentez que vous avez besoin de vous retrouver.]
Repost 0
Published by Mao - dans Life
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 16:02
[Précepte Yang: Il y a une différence entre le calme et l'immobilité:
le calme, c'est la force maîtrisée; l'immobilité, c'est la maîtrise forcée.]


Il est assez impressionnant de voir à quel point les gens n'ont pas les même valeur de la vie. Si moi je me suis souvent sentie décalée sur une multitude de points, je me rend compte qu'il y a des gens pour qui c'est pire.

J'ai toujours éprouvé beaucoup de difficulté à m'entendre avec mes congénères générationnel direct, et ce encore aujourd'hui.
La question étant de savoir pourquoi je m'entend avec des personnes radicalement différente entre elle ?

Prenez ne serais ce que mes deux meilleurs amis.
Bloody, ami d'enfance, hippie des temps moderne, avec une conception bien posée de la vie, minimaliste avec un regard très critique et ouvert sur le monde, de 11 jours mon ainé.
Kuro, amie depuis mon lycée, poupée de porcelaine aux griffes de panda, luttant pour ces rêves, créatives et passionnée, douce et mélancolique à la fois, de deux ans ma cadette.

Alors en voyant ne serais ce que ces deux personnes, comment expliquer vous que je pourrais tous donner pour elles si le besoin s'en fait sentir ? Leur différence est plus que flagrante, et pourtant l'amour que je peux leur porter est sans limite. Différente, mais sans limite, l'un comme l'autre.

Que déjà, moi je m'attache à des personnes aussi différente me surprend. Car il n'y a pas de logique profonde.
Mais que eux, opposé, se sont attachés à moi et sont resté. laisse un mystère encore plus grand.
J'ai peut être le don de me poser des questions inutiles. c'est ce que Morgan m'a dis un soir. Je me pose trop de question. Que je devrais apprendre à accueillir la vie et les faits comme ils viennent. Bien sur, ce n'est pas le seul à me l'avoir dis, mais c'est le dernier.
J'essaye, mais pour le moment, ca n'a rien de très concluant. J'y parviens sur quelques points, mais pas tous.

Morgan aussi c'est un bon exemple. 24 ans, batteur professionnel dans des formations de métal. Il vit son rêve. Il a une expérience totalement différente de la vie que moi. il y a plus de choses qui nous sépare, que de faits qui nous rapproche. Pourtant nous sommes devenu important l'un pour l'autre, sans être indispensable pour autant. On se comprend, on se connait, sans avoir à s'expliquer des heures. Il a vu à travers moi avec une facilité déconcertante. Moi je l'ai décris, tel que je percevais et il a ressenti la même chose.

Comment expliquez vous qu'une telle alchimie est possible entre deux personnes ?
Je ne l'explique pas.

J'ai rencontré des gens qui ressemblaient énormément à des gens avec qui je m'entendais bien, et pourtant avec qui le courant n'est pas passé.

Je pourrais encore donné des 10ènes et des 10ènes d'exemples.
Parmis toutes ces personnes que je ne veux jamais voir disparaître de ma vie. Je ne trouve aucun point commun.
Ils ont tous leur propre vécu, leur propre histoire, leur propre expérience, leur propre perception du monde.
Certaines personnes ont l'air banale, d'autres excentrique ou décalée.

Ils ont sont tous différents à leur façon. C'est peut être ca qui fait que je m'attache à eux. Leur différence parfois flagrante, parfois imperceptible. Des individu à part entière. Avec leur caractère, propre ou sale. Leurs coups de gueules. Leurs forces, leurs faiblesses.

Il demeure une question alors. Pourquoi ces individus s'attachent à moi? Est ce la même choses qui leur plait à tous ? ou m'aime t'ils pour des raisons différentes chacun ? Parfois je me demande ce que je représente pour les autres.


Mao.

[Précepte Yin:  Chez vous, où vous sentez-vous vraiment "chez vous"?]
Repost 0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 23:12
[Précepte Yang: Ceux qui arrivent toujours en retard n'ont jamais réussi à prendre rendez-vous avec eux-mêmes.]

Il fallait bien qu'un jour je trouve les mots pour en parler. Et c'est venu en écrivant une lettre à ma Niph'. Comme quoi, les choses viennent quand on s'y attend le moins.

Pan!k. Nevada Tan. Panik.

http://img8.hostingpics.net/pics/703249banniere_forum_fr_off2__.png

Une belle découverte fin 2006 début 2007. Je n'ai pas accroché tout de suite, ca c'est fais petit à petit. En découvrant l'infinité potentiel qu'avait ces six mecs, la multiplicité de leur musique et la profondeur de leurs textes.
Je me suis inscrite sur le forum officiel français. Le 1er Juillet 2007. Je crois que c'est l'une des meilleures idées de cette époque que j'ai put avoir !
J'ai été d'abord chef de région Nord-Est de la Street Team. Puis après un coup de gueule magistral, je me suis fais nommé modo. Jusqu'à Septembre 2009 ou je suis passée admin après bien des péripéties, au sein du forum, comme au sein du groupe.

Mais je n'écris pas, pour parler de mon parcours au sein du forum. Remémorer mes révolutions au sein du forum serait long, et inutile, ceux qui y ont participé s'en souviennent plus que bien X)

Le groupe que nous formions à l'époque, était vraiment quelque chose d'unique. C'est un souvenir très cher à mon coeur. Je suis contente de vous avoir rencontré, en ce jour, en ce temps, dans ces conditions et dans cet état d'esprit.

Niph', Ti', Carmlins, Rély, Elise, Minimarie, Cha, Ma'lice, Sarah, Morgane, Kimi et tous les autres. Vous êtes des personnes importantes pour moi. De par votre personnalité, mais également avec tous ce que avez put m'apporter.
Je vous dois une partie de ma confiance personnelle. Vous m'avez fait confiance pour tellement de choses, et même si ce n'étais que pour le fo'. Ca m'a beaucoup aidé.
Grace à vous, j'ai pris conscience que je pouvais faire des choses bien et que je pouvais faire bouger les choses même si je n'étais pas vraiment en haut de l'échelle.

Plus important encore, vous m'avez comprise et j'étais en mesure d'exprimer ce que vous ne pouviez dire. Quand vous m'avez fait comprendre que moi j'étais capable d'une telle chose, je me suis vraiment sentie à ma place. J'avais enfin l'impression de servir à quelque chose et de pouvoir apporter des choses aux autres.

Vous m'avez offert votre amitié pour certains d'entre vous. Sans poser de question, sans me juger. Pour moi c'était presque un rêve à cet époque. En un sens, vous m'avez beaucoup humanisé. Je me surprenais à dire "Mes filles, ma famille". Pendant longtemps vous avez été mon refuge. L'endroit ou je pouvais rire sans que l'on ne me ramène à la réalité. Là ou on pouvait dire que ca va pas, mais qu'on veux pas en parler, et que personne n'en parle mais ou on est là pour soutenir.
C'est tellement précieux.
Même si aujourd'hui, ma famille est éparpillée et ne se réunit plus régulièrement au domaine familiale. Vous restez toujours mes filles. Ma porte sera toujours ouverte pour vous. C'est peut être pour ca aussi que je m'évertue de garder contacte avec chacune d'entre vous.
Comme toute bonne Mamie Yankee que je suis =D.

J'ai toujours en rêve d'un jour tous vous réunir chez moi, et de célébrer nos rencontres/retrouvailles de la plus belle façon qui soit. Je n'abandonnerais pas cette idée tant que j'aurais toute moyen de vous joindre.

La musique nous as tous réunis. Mais l'amitié est venue s'installer. Rien que pour cette raison, Panik resteras un groupe à jamais gravé dans ma vie. Ils m'ont permis de faire la rencontre des plus belles personnes que porte cette putain de terre. Non pas eu même, mais vous !
Je ne sais pas si un jour ces six mecs auront conscience de l'influense et de l'importance qu'ils ont jouer dans nos vies respectives. mais si un jour ils en ont conscience. ils pourront avoir conscience de toute la gratitude que nous leurs portons.
Ils auront ca pour eux éternellement. ils ont permis à ce qu'il y ai un peu plus d'amour dans ce monde, dans la création de nos amitiés.

http://i756.photobucket.com/albums/xx210/nenoubonk/untitled.jpg

Eternellement Panikienne.

Mao.

[Précepte Yin: N'oubliez pas : votre maison, c'est aussi votre "intérieur".
Elle est comme une radiographie de ce qui se passe en vous.]
Repost 0
Published by Mao - dans Life
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 01:39
[Précepte Yang: La découverte de soi ne peut se faire qu'au prix d'un engagement total dans le travail que l'on entreprend pour se connaître.]


On fais tous des erreurs, c'est un fait. Inévitable.

Arrivé à un stade de notre vie, on se dois de les reconnaître, de les comprendre.

Puis on dois en tirer les conclusions qui s'impose et agir en conséquence.

Au final nous en revenons toujours au même. Comment voulons nous vivre ? Quelle ligne de vie allons nous adopter par rapport au monde qui nous entoure ?

J'ai fais des erreurs, certaines plus graves que d'autres. La pire de toute réside sans doute dans le fait d'avoir véhiculé une fausse image de moi. Ce n'étais pas réellement volontaire. Au final je n'ai fais qu'écrire ce que je ressentais sur le moment. Mais il semblerais que l'assemblage de tous mes écrits, donnait une image complètement à l'opposé de ce que j'étais. Ou tous du moins très différente.

Je ne pense pas avoir chercher à me faire passer pour plus que ce que je n'étais, peut être pour moins. J'ai toujours préféré me sous estimé, ainsi, j'ai de bonne surprise quand j'arrive à quelque chose.

Mais voilà, le fait est, qu'un certains nombre de gens, m'ont perçu différemment. Et ca a fais du tord. Beaucoup de tord. Le regretter n'avanceras pas à grand chose maintenant. Je dois comprendre comment l'erreur s'est produite, et faire en sorte de ne pas réitérer le mécanisme.

Peut être je ne sais pas, réfléchir à 3 fois avant d'écrire ou de parler ? En même temps si je réfléchis trop, je n'écrirais rien.

Ce qui est étrange, c'est que tous le monde n'a pas perçu les choses de la même façon, donc il est délicat de comprendre ou étais exactement l'erreur.

Ou se situe la limite entre un personnage et une personne? Je crois qu'une grande partie du problème se situe à ce niveau. J'ai toujours vu la vie comme une pièce de théâtre, dont nous sommes les acteurs. Nous incarnons un personnage qui se dois de s'adapter aux situation de la vie.

Sauf que je suis très mauvaise à ce jeu la. J'ai énormément de mal à m'adapter à des univers différents de celui dans lequel je baigne en temps normal. C'est un détail.

Ce qui fais qu'à un moment on se rend compte de notre erreur, c'est souvent quand c'est trop tard. Et dans mon cas, ca viens des années après.
Durant longtemps je me suis sentie forte, d'un sentiment d'invulnérabilité vis à vis de beaucoup de choses, notamment vis à vis de mon regard sur les gens qui m'entourait. J'ai rarement jugé. Du moins je m'y efforçais. Et les quelques appréhension que j'ai put avoir à l'égard de certaines personnes, se sont vite dissipées quand j'ai décidé de leur parler pour savoir à qui j'avais à faire.

Mais il semblerais, que j'ai fais une erreur de jugement assez importante, vis à vis d'une personne tout aussi importante pour moi. D'ou viens cette erreur, je commence seulement à tenir le bout du fil. A peine. Je ne pense pas encore savoir exactement pourquoi j'ai perçu les choses de cette façon à cette époque, ni pourquoi je n'ai jamais changé mon regard malgré les quelques éléments que je pouvais avoir en main à certains moments.
Le fait est, que des années après, je me retrouve devant un mur de béton armé, aussi communément appelé, la réalité. Les faits. Et voilà, je me suis plantée, en beauté. Et comme si le simple fait de m'être planté n'étais pas suffisant, il a fallut que je fasse part de mon mauvais jugement à certaines personnes.

Aujourd'hui j'ai du affronter les conséquences de mon erreur. Ca fait mal. Car on se rend compte qu'on a également fait du mal en se trompant. J'ai pris conscience à nouveau de nouvelles choses. Une erreur à elle seule ne suffit pas, j'en ai accumulé d'autres. Notamment celle de ne pas parler directement avec la personne concernée. Pourquoi ? je me le demande encore. Mais le temps n'est plus vraiment de se demander "pourquoi?", je pense qu'il est temps de dire "et maintenant ?"

Oui, maintenant, à partir de cette prise de conscience, je fais quoi ?

Vais je devoir assumer des erreurs du passé à vie ? Va t'on me remettre sous le nez des merdes qui étaient enterrés? Pas seulement vis à vis de cette personne, non, cette personne, je sais qu'à partir de ce soir, les choses suivrons un cours différent, qui dépendras énormément de mes décisions. Mais les autres ? Qu'en est il pour eux ? Va t'on me ressortir des choses anciennes, que j'avais moi même oublier ?

Morgan me dirais sans doute ce qu'il me dis toujours quand je me pose trop de questions. C'est assez étrange avec lui par exemple, on s'est vu une fois, on se parle sur msn de façon épisodique mais très longue, et pourtant il a compris qui j'étais. mes forces, mes faiblesses. Mes doutes et mes certitudes. Il a compris mon mode de fonctionnement, sans que j'ai à le lui décrire en long en large et en travers. Et il n'y a pas d'erreur possible, vu qu'il ma même dis ce que j'étais et que j'avais moi même du mal à admettre.
Comment expliquez vous le fait, que certaines personnes comprennent et d'autres non ? Que certaines personnes sentent tout de suite les choses et d'autre pas ?

Pourtant je n'ai pas agis différemment avec lui d'avec les autres.

Au final en revoyant tout en détail, il y a trois personnes qui m'ont perçu réellement différemment dans mes propos, par rapport à ce que je suis. Une d'entre elle, un peu chiant, mais pas dramatique. L'autre ca à causé pas mal de problème et tant qu'on aura pas régler le tous une bonne fois pour toute, ca va encore continué. La dernière les choses ont été réglé avec ce soir.

Les autres, ont fais la part des choses. Ils savent qu'il y a le personnage qui se fait un peu moussé. Et la personne qui donnerais énormément d'elle même.

Mon personnage est une caricature de moi même. Des traits de caractère sont renforcé. Il m'arrive de tomber dans des extrêmes quand je suis hors de moi à ce moment je deviens un petit bout de mon personnage. Mais ca ne dure jamais bien longtemps.

Je n'ai jamais aimé me décrire, j'ai toujours trouvé cela réducteur. Mais de temps à autres, je me dis que ca pourrais évité pas mal de problème. Peut être le ferais je un jour, peut être pas.

Si j'écris c'est pour extériorisé, si je le publie c'est pour voir si d'autres me comprennes, qu'on m'apporte un regard extérieur à tous cela. Néanmoins je ne peux me résoudre à laisser tous le monde avoir accés à ce que j'écris.
Ce que j'écris sont les clef de compréhension de mon esprit. Quelqu'un, qui sera en mesure d'abordé mes textes dans l'optique dans laquelle je les écris pourra voir au plus profond de mon être.
Je sais, qu'il est des personnes dans mon entourage, ou je ne voudrais pas qu'ils aient ces clefs, pas encore, pas tous de suite.
C'est pour cette raison que j'ai quitté mon ancien blog au final.

Nous évoluons tous, certains de façon plus harmonieuse que d'autres. Moi il y a toujours ces espèces, de grands chocs, qui vous décalque la gueule contre le pavé, qui vous laissez sonné un maximum de temps, avant que vous ne puissiez vous poser et vous demander ce qui vous est arrivez. Et seulement après vous pouvez envisager de changer de voie.

Dernièrement sur beaucoup de blog j'ai vu des choses comme "aimez moi, détestez moi, du moment que je ne vous laisse pas indifférent." ou un truc du genre.
Pourquoi les gens ont tant de mal avec le fait d'être banal et de laisser les gens indifférents? C'est pas un crime !
Nom de dieu, si vous saviez le nombre de gens chez qui j'ai jamais suscité d'intérêt, j'en suis pas morte ! Ou alors on m'a caché des choses sur mon état actuel !
Je m'en fou de laisser les autres indifférents, je vais mon chemin. On ne peux pas forcer les gens a nous aimer ou à nous détester. Bien sur ca peut être un peu vexant de voir qu'on n'attire pas les regards, ni qu'on ne parle pas de nous. Mais au fond, qu'est ce qu'on en a à foutre ? Le principal réside dans le fait que pour une poignée de personne qu'on appelle affectueusement ami, vous êtes quelqu'un d'important.

Les gens ne se contentent plus du nécessaire, ils veulent toujours plus j'ai l'impression.

Moi j'ai, au contraire envie de retourner aux bases de mon être. A retrouver ma nature profonde et mon essence personnelle. Je crois bien que pendant trop longtemps, je me suis égarée sur un chemin qui n'était pas fait pour moi et qui n'était tous simplement pas le mien.

Je veux pas épater la galerie, je veux juste partager avec le maximum de gens, ma vision du monde, mes impressions, mes ressentis, mes passions aussi. Les petites choses qui font que c'est moi en fait.

Je crois que si j'aime autant parler à des gens comme Bloody, Morgan, Niph', Ti', Peacy, les gens de la French Army, et certains du fo'. C'est parce qu'on parle, et que ca coule tous seul, qu'on se prend pas la tête, et qu'on a aucun ressentiment les uns envers les autres, ni aucun préjugé. Je sais pas, mais, mes relations avec ces gens la, n'ont rien à voir avec les relations que je peux avoir avec d'autres personnes. Alors après je ne sais pas, si ca viens du fait, de notre mode de rencontre, ou si c'est intrinsèque à nos personnes. Le fait est, qu'avec eux, ces gens là, c'est complètement différent.

Donc au final mes erreurs, ne sont pas à conséquences sur tous le monde. Donc est ce une bonne chose de changée pour certains alors qu'aux autres ca leurs conviens ? Vous saisissez le problème ?

Pour être honnête, je ne demande pas si je dois changer pour quelqu'un. Je me demande comment je veux gérer ma vie, qu'est ce que je me vois faire et ne pas faire. Quel genre de personne je veux être au final ? Mes idéaux de vie, sont ce qu'ils sont, à partir de là, les choses irons d'elle même dans un sens ou dans l'autre, ca c'est certains. Je perdrais des gens en cours de route, on ne peux pas plaire à tous le monde, c'est un fait. J'en gagnerais aussi des nouveaux.

Au final, nos erreurs, resterons toujours des erreurs, quelque soit l'angle sous lequel on les regarde. Il faut savoir accepter qu'on a été cons, même si on pensait le contraire fut un temps. Le tous est de savoir si vous voulez continué dans cette voix malgré tous, ou si vous voulez changer. Personnellement, je ne me vois pas changer pour quelqu'un, parce que ca ne lui plait pas. Je veux changer pour moi, car ca ne me conviens pas. Ce que je vois ne me plait pas. Je sais que je peux le changer maintenant que j'en ai conscience, alors ca ira.

"T'inquiète pas, c'est cool, ca ira." C'est ce qu'il dirait, comme toujours.

En dehors de toute cette histoire d'erreur, j'ai appris que les gens changeaient leur fusils d'épaule comme on file un mars pour que ca repart ! Ca me fatigue, j'ai hâte d'en finir. Je vais enterrer cette histoire et continuer ma reconstruction. Parce que c'est pas que ca prend des dimensions pharaonique, mais un peu quand même. Les gens sont versatiles, et n'agissent pas toujours par intérêt, non, parfois c'est juste de la connerie. Je pense que dans quelques temps j'en rigolerais.
Tiens on m'a déjà dis ca je crois. Il a peut être pas toujours raison, mais sur ce coup la il a vu juste. Décidément, je l'aime bien ce mec. Un mec bien dans le fond.

Mao.

[Précepte Yin: Dans le noir, posez un regard éclairé sur votre vie actuelle.]
Repost 0
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 15:21

[Précepte Yang: La véritable maîtrise, c'est l'accomplissement de la simplicité.]

 

Fidèle à moi même, je  poursuivrais mon chemin.

Je me moque bien de savoir que les gens ne me suivent plus au bout d’un moment. La vie est faite ainsi, des rencontres et des séparations.
Je me souviens encore si bien de ce que j’ai put écrire à certaines personne. Ces lettres, ces mails, tellement long, mais si libérateur. Preuve écrite de ma vision du monde et de ma pensée.

Aujourd’hui, alors que j’écris ces lignes, j’en suis convaincue. Personne de ceux qui disent me connaître ne savent vraiment qui je suis. Ils n’ont pas compris, et certains ne cherchent même plus à comprendre, buté dans leurs raisonnements. Pensant savoir, alors que non.

Je l’avais écrit en tous premier à cette jeune fille que je n’avais vu qu’une fois, mais avec qui j’avais vécu un truc de fou l’espace d’une soirée. A elle j’avais écrit, comment je voyais les choses. Elle était en mer, même si je savais qu’elle ne me lirait pas avant un moment, j’avais le sentiment qu’elle avait besoin de moi. Alors j’ai écris. Pour elle, pour moi. J’ai écris sans savoir ou elle en était dans sa vie. J’ai écris, et j’ai fini par faire couler les mots évocateurs de ma pensée et de ma vision du monde. La première fois, que je couchais tous avec des mots claires.
Elle a compris, et s’est sentie comprise. Une libération en soit. Je ne l’explique pas. Ni ce qui m’a poussé à lui écrire si soudainement, ni ce qui as fait que ce sont ces mots qui sont sorti. Qu’importe les raisons. Le résultat est là. A partir de ce jour, je savais. J’avais enfin pleinement conscience de ma vision personnelle du monde qui m’entoure.

J’ai la foi. Inexorablement, indéniablement. J’ai la foi. Porteur d’espoir et de rêve. J’ai foi.

Cette foi que je porte en moi, je l’ai depuis toujours, j’en ai juste pris conscience que tardivement dans ma vie.

Peu de gens ont réellement conscience de tous ce qui réside en moi. Paradoxalement, en dehors de mon meilleur ami. Ceux qui ont conscience de ce que je suis et peux être, je ne les voit que rarement. A croire que la distance permet également de réfléchir aux propos que tiennent les gens.

Fidèle à moi même, à mon mode de vie, à ma façon de penser, je continuerais d’avancer. Je sais ou je dois me mettre pour trouver mon équilibre. Je sais ou est ma place, même si je l’avais oublier ces derniers temps.

Il faut que je cesse de prêter attention à ces personnes qui pensent être porteur de vérité, et qui pensent tous savoir sur énormément de sujet. La vie m’a montré qu’ils avaient tord, et que leur façon de faire n’est pas pour moi. Leur idéal, leur méthode, leur vérité, n’est en aucun cas la mienne.
Quelqu’un qui n’a pas vécu ma vie, à ma place, tel que moi je l’ai ressentie n’est ni en droit, ni en mesure de me dire ce que j’ai à faire, ni ce que j’ai à pensé.

J’ai des ainés, non des maîtres.
Fidèle à moi même, je suivrais ma voix. Sur ma voix, je serais seule, c’est la mienne après tous. Cependant je sais, que beaucoup de voix sont parallèles à la mienne, et que nous avancerons ensemble, chacun sur nos voix.

C’est en cela que je crois.

 

Mao.

[Précepte Yin: Cherchez ce qui est beau dans votre rue, votre ville, votre vie...
et éprouvez de la gratitude d'avoir réussi à trouver tant de beauté.]
Repost 0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 18:53
[Précepte Yang: La plénitude, ce n'est pas posséder beaucoup, mais être énormément.]


Ne plus savoir qui nous sommes. Douter de son histoire. Se demander si nous avons bien notre existence propre.

Ce sont des choses, des ressentis, et des sentiments, que je ne souhaite de vivre à personne.
Car quand on en arrive à se stade, quand on arrive au point de devoir reprendre point par point, chaque élément de notre vie et à se dire "çà, ca a eu lieu" "çà, j'en suis sure" "c'étais ainsi" "çà, c'est passé comme cela". Croyez moi, quand un soir, vous vous retrouvez avec un crayon à la main à faire ca, c'est que la folie vous guette et qu'elle est à deux doigts de se jeter sur vous et de vous faire tomber.

J'ai connu cet état. Je ne veux plus jamais le connaître, que les choses soient dites. Je suis d'accord, qu'il faut savoir se remettre perpétuellement en question pour avancer. On a besoin de prendre du recul, pour être sure de prendre la bonne décision, de ne pas faire d'erreur. Mais çà...çà...non. Cela n'a rien à voir. C'est complètement autre chose.
On ma poussé à me mettre dans cet état, on ma poussé dans mes derniers retranchement mentaux, on ma fais perdre tous mes repères, on ma mis dans une situation, qui aurais put me faire sombrer à jamais dans un doute mortel.

Et non, je n'exagère pas. Car ce qui m'est arrivé, personne, personne dans mon entourage ne peux le comprendre, car personne ne l'a vécu, et ca je le sais !

Je suis quelqu'un de complexe et à la fois d'extrêmement simple. J'ai ma propre logique. Je suis un paquet de contradiction, mais je suis toujours en mesure de m'expliquer si on me pose des questions, et ce, même si je dois expliquer les contradictions en questions.

Il m'a fallu du temps, enfin tout est relatifs, un peu plus d'une semaine. Mais bon sang, une semaine c'est long quand vous êtes réellement perdu. Quand on en arrive à faire ce que j'ai fait, a appeler les personnes que j'ai appelé. On comprend que j'avais un problème. Et quel problème. Je ne savais plus qui je suis, ni qui j'étais. On me disait, que mon existence n'était, que parce que quelqu'un m'avait précédé. Quelqu'un peut il seulement comprendre ce qu'on peux ressentir?

Aujourd'hui, après avoir traversé bien des épreuves, et ces dernières semaines, et dans ma vie. Après avoir parlé avec les bonnes personnes. Après avoir reposer sur papier l'historique de ma vie. Après tous ca. Je peux enfin me regarder dans le miroir, et dire qui je suis.

Je ne souhaite mon expérience à personne, mais comme le dis la maxime : "Ce qui ne me détruis pas, me rend plus fort". Je sortirais de cette expérience, encore plus forte que ce que je n'étais avant. Car oui, je n'en suis pas encore tout à fait sortie, doucement mais surement, je me reconstruit. Réorganisant ma vie, telle que je veux qu'elle soit pour mon avenir. Cependant, je ne la tiens pas bridée, au point de ne plus laisser d'imprévu arrivé, non, ce serais trop triste. Beaucoup de gens semble l'oublier, mais j'aime la vie. J'aime ma vie. Je vois souvent les choses du mauvais côté, enfin, c'est ce que les gens pensent pour la plus part. Mais combien savent en réalité ce qu'il y a au fond de mon âme. Décidément, oui, je crois que bien peu de gens savent qui je suis en réalité.

Peut être qu'à force d'écrire les gens comprendrons la multiplicité de ma personnalité. Peut être qu'un jour, une autre personne me comprendras sans me juger. Je ne parlerais pas de lui encore, il mérite un article des plus fantastiquement écrit, donc ca attendras que je retrouve totalement ma plume.

Mon esprit, mon coeur, mon âme, mon corps, tout est scindé, mais tout est unis. A cause de tous ce qui c'est passé, cela raisonne telle une cacophonie sans nom. Mais je sais, que dans un futur très proche, bientôt, le tous sonneras comme une musique, et la musique, je sais déjà de laquelle il s'agit.



LASS MICH FALLEN

Ich musste einfach raus,
Ich musste weg (weg).
Ich hielt es nicht mehr aus
und deshalb geh ich jetzt (jetzt).
Wohin ist doch egal,
Hauptsache ist weg von hier,
weg vom Stress, weg von allen
und weg von dir.

Langsam tröpfelt es, doch ich schütz mich nicht,
ich lauf weiter, es bedrückt mich nichts,
mein Kopf ist frei und leer,
kein Zweifel mehr,
meine Vergangenheit ist'n Scheißdreck wert.

Refrain :
Ich lass mich einfach fallen,
ich lass den Regen regnen,
und mach heut einfach frei,
kein Mensch soll mir begegnen.
Ich hab die Schnauze voll von diesem Leben
und ich geh einfach weiter,
denn ich will nicht mehr reden,
ich lass mich einfach fallen.

Warum muss ich jeden Tag das gleiche Leben leben?
Wir stehen auf, um uns hinzulegen.
Jeden Tag derselbe Trott, der gleiche Job,
und gegen Lange veile gibt es Hotline zum Reden.

Langsam tröpfelt es, doch ich schütz mich nicht,
ich lauf weiter, es bedrückt mich nichts,
mein Kopf ist frei und leer,
kein Zweifel mehr,
meine Vergangenheit ist'n Scheißdreck wert.

Refrain :
Ich lass mich einfach fallen,
ich lass den Regen regnen,
und mach heut einfach frei,
kein Mensch soll mir begegnen.
Ich hab die Schnauze voll von diesem Leben
und ich geh einfach weiter,
denn ich will nicht mehr reden,
ich lass mich einfach fallen.

Ist mir scheißegal, was ich machen muss,
es ist auch scheißegal was ihr erwartet,
und so lange ich die Dinge mach, die von euch Ratten keiner macht,
fühl ich mich gut und heute ist so'n Tag.
Ich hab's im Blut, alles wird gut,
glaubt an euch selbst,
und ihr kriegt genug Aufmerksamkeit,
und ich glaub's selber bald,
jeder hat Glück, geht raus, es wird Zeit.

Refrain :
Ich lass mich einfach fallen,
ich lass den Regen regnen,
und mach heut einfach frei,
kein Mensch soll mir begegnen.
Ich hab die Schnauze voll von diesem Leben
und ich geh einfach weiter,
denn ich will nicht mehr reden,
ich lass mich einfach fallen.

Et quand on comprend ca, on comprend une partie de moi. Car c'est toujours comme ca avec moi, on me comprend par petit morceaux.

Je suis unique, pas exceptionnelle. Il ne faut jamais cesser d'y croire. Jamais.

Bien à vous,

Mao.

[Précepte Yin: Connaissez-vous le sourire intérieur?
C'est celui qu'on n'adresse qu'à soi, qui ne se voit pas mais nourrit le coeur.
Pratiquez-le au moins une fois par jour.]
Repost 0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 15:50
[Précepte Yang: "Prendre conscience, c'est transformer le voile qui recouvre la lumière en miroir", dit le Tao-te-king.
Avez-vous déjà eu conscience de l'existence de ce voile ?]


 

C’est comme…quand on regarde un film, et qu’on se dis qu’on pourrait en être le personnage principale…
Que le rôle, les répliques, l’histoire, la façon de penser, les choses qui l’entourent…tout….toutes ces choses, vous les voyez faites pour vous. Sans aucune équivoque, sans aucun doute, c’est votre personnage, une caricature de vous même, et encore…

Alors vous, vous posez sur votre lit, devant votre fenêtre, dans votre jardin, n’importe ou, mais dans un endroit qui est votre, et la vous vous dites…  « ma vie aspire à plus que çà ! ».

Oui, mais à quoi de plus ? Pourquoi votre vie devrait elle être différente de celle que vous vivez déjà ?
Vous n’en savez rien, mais vous savez juste, que cette vie n’est pas celle que vous voulez…

Oh bien sur, beaucoup vous dirons, que tout le monde rêve de la célébrité, des grosses voitures, des palaces, des belles piscines, et des soirées mondaines à la quelle vous serez le centre des attentions…
Alors vous allez sourire, en disant « oui, tu as raison ». Certes il a raison, mais ce n’est pas de çà dont vous parlez !

Non, vous vous parlez, de quelque chose de beaucoup plus simple et en même temps de beaucoup plus profond. Vous ne rêvez pas d’être célèbre, d’être sur toute les couvertures de magazines, d’être à la pointe de la mode, non rien de tout cela.
Vous voulez tout simplement avoir votre place, et réussir a imbriquer, l’univers quasi parfait que vous avez crée dans votre tête, dans le monde réel !
C’est ca, avoir sa place dans un monde, qui serait parfait pour vous. Ce monde n’est pas bien différent, de ce qu’il est déjà ! Mais il y a un petit quelque chose, un je ne sais quoi, qui fait toute la différence, qui fait que vous seriez à votre place !

Une pointe…de magie…de mystère…d’énigme…et d’étrange…

Vous trouvez ca surréaliste ? Pas vraiment quand on regarde bien…

Qui n’a jamais voulu partir à l’aventure, mais la je parle d’une véritable aventure. Donc personne ne serais rien, cette aventure ne vous apportera ni la gloire, ni la fortune. Mais c’est une aventure, pour vous. Quelque chose, qui saura vous donner l’envie de voir le monde avec un regard nouveau !

Il a parfois, quelque chose, dans le fond de l’air, qui vous fait dire que cette journée sera différente. Une brise inhabituelle qui viens vous chatouiller le visage. Et alors, vous sentez, que l’aventure est là quelque part, elle vous attend, il suffit juste que vous la rejoignez, pour que votre vie prenne enfin le tournant que vous désirez.

Qui n’a jamais rêver, simplement, de laisser tomber une fleure sur une rivière, et avant même de la voir disparaître, partir sur votre moto, alors que le soleil se couche et que vous ne savez pas de quoi demain sera fait, le regard rendu brillant par les rayons de cet astre couchant.

Oh oui, c’est peu de choses, mais parfois, il faut un simple détail pour rendre une vie idéale.

°+.  Vers Un Lendemain, Libre et Insouciant  .+°


Mao.

[Précepte Yin: Le grand calme.
Parfois, c'est le plus fort de tous les bruits.]
Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 22:51
[Précepte Yang: La façon dont on se lève le matin est le reflet de la façon dont on s'éveille à la vie.]


Peu de gens savent à quel point j'aime la sensation de tenir un crayon dans mes mains et la fascination que j'éprouve à regarder les autres dessiner.
Je trouve ca magique de créer à partir de rien tout un univers. En cela, il y avait un strip dont je me rappel bien qui étais paru dans le n°3500 de Spirou Mag "Histoire dessinée en passant la langue" scénario de Zidrou et dessin et couleur de Frank.
Ce récit de 6 pages évoquait exactement ce que je pensais de l'art que représente le dessin.

De mon côté, mes inspirations sont multiples, comme dis, j'ai grandie avec les Editions Dupuis, et Spirou mag. Puis Lanfeust mag et les Editions Soleils, et enfin les mangas. J'ai fais la découverte de dessinateur comme Luis Royo, et l'explosion sur le net bien des années après des web comics.
Je n'ai jamais connu les comics dessiné par Mad. C'étais plus une chose que mon frère ainé à connu, mais çà ne ma jamais influencé.

J'aime dessiné, mais je ne sais pas dessiné. Je suis néanmoins très douée pour la reproduction. Je peux facilement m'inspiré d'une illustration pour la retravaillé à ma façon avec un crayon de papier. Cependant je n'arrive jamais ou en de très très rares occasions à sortir un personnage qui dors dans ma tête, pourtant c'est pas le peuple qui manque =)

Je manque de technique, je n'ai jamais pris de cours. A part mon critérium et des feuilles d'imprimantes, je n'ai pas vraiment d'autres matériaux pour travaillé, je suis très nulle pour associés les couleurs, donc j'évite. J'ai un petit scanner, et puis c'est tous, je ne sais pas me servir des logiciels d'infographie, et je ne sais pas nettoyé mes dessins, mais quel importance, je dessine pour moi et pour faire partagé des choses à des personnes en particulier.

Récemment je m'étais remise à dessiné après une période à blanc, j'avais eu l'impression d'avoir un peu progressé. J'avais un bon maître aussi il faut dire. Mais les circonstances faisant, il semblerait que je ne vais plus pouvoir dessiné comme avant, les idées sont un peu parties il faut dire, je n'ai plus vraiment le droit de représenté ce que j'avais en tête. Espérons que de nouvelles idées me viennes. Mais grâce à ma Ti', qui s'est remise à écrire une histoire incroyable, je vais me remettre dur sur mes petites feuilles blanches et essayé de donner vie à ses personnages au mieux. Je pense que ce sera un très bon exercice de style, et peut être que cela m'aideras à trouver le mien qui sait =)

Mao Protecteur

Il y a maintenant sur internet une myriade de dessinateurs "en herbe" qui ont vraiment du potentiel et qui mérite d'avoir leurs chances, certains ont déjà des contrats à présent, mais ils continuent à partager avec nous sur la toile. D'autres sont encore dans leurs études, et les projets et mérite toute notre attention. Alors voici en pêlemêle, les artistes que j'affectionne, pour leur talent en dessin, pour leur humour, et leur univers.
Merci à eux.

Djou, Mad monkey, Madd, Rotten, Darkminou, Naruko, Maliki, Dzoan.

Vous savez quand lire ce que ces gens ont créer, ca vous donne le sourire alors que vous déprimiez, c'est qu'il y a un fort pouvoir la dedans. Et encore une fois je reprendrais les mots de Zidrou : "Dessinateur" ça rime avec "prestidigitateur". et c'est vrai que leur métier à quelque chose de magique.

Mao.

[Précepte Yin: Pourquoi s'agiter autant?
Le lionceau rue-t-il dans les brancards pour devenir lion?
Le bourgeon s'étire-t-il jusqu'à ce que la fleur s'ouvre?
Dans la nature, il n'y a que l'homme pour croire au pouvoir de ses efforts.]
Repost 0
Published by Mao - dans Arts
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 18:35
[Précepte Yang: S'il faut parfois se faire violence pour aimer la vie, cela ne signifie pas qu'il faille aimer la vie avec violence.]

Je me demande ce que serais ma vie sans la musique. J'essaye d'imaginer, mais rien ne me viens. Je peux néanmoins dire aujourd'hui, que si on m'en prive, je sombre dans une folie sans nom.

Je ne peux pas encore revenir sur un évènement marquant de ma vie qui a eu lieu hier, mais je sais que la seule chose qui est parvenue à me calmer à un moment, c'était d'écouter ma musique.
Et aussi loin que je m'en souvienne, les choses en on toujours été ainsi. La musique m'a toujours canalisé. Elle a exprimé tant de choses que je n'ai sut moi même exprimer.
Encore aujourd'hui j'écoute des chansons, des musiques, et ca m'aide à tenir, à ne pas sombrer dans la démence qui m'a prise hier à la gorge.

Je n'ai jamais sut pourquoi j'ai été plus sensible aux composition musicale qu'à autre chose. Ca peux faire mes joies, comme mes peines. Elles peuvent me faire rire, ou me serrer le coeur. La voix de certains chanteurs me font frémir jusqu'aux tréfonds de mon être. Pour moi, c'est vraiment quelque chose de particulier.

J'ai des piliers dans ma culture musicale, des groupes qui passent avant tous le reste.

 

Staind.
http://www.100xr.com/100_XR/Artists/S/Staind/Staind.jpg
 

 

 

A Perfect Circle.
http://www.freewebs.com/dirtbeast/music-a-perfect-circle.jpg

 

 

 



Ces deux groupes, représentent énormément pour moi. Ce sont mes perfections musicales premières. Je n'ai pas envie de narrer le pourquoi j'affectionne particulièrement ces deux groupes. C'est ainsi, c'est tous.

Par extension, le groupe Tool, me parle aussi énormément, mais plus par la beauté de leur univers musicale qu'autre chose. Je n'ai pas encore toute les clef pour comprendre leur univers. Mon anglais n'étant toujours pas à la hauteur de mes espérance.

Il y a peu de temps encore, j'ai fais la découverte d'un groupe nommé Té. C'est une formation japonaise uniquement musicale. Il n'y a pas de chanteurs. A mes oreilles aussi, leur musique sonne comme une perfection. Malheureusement se procurer leur musique est une tache très compliquée, je ne peux donc pas vous en faire profiter ici.

Je ne m'arrête néanmoins pas à ce stade. J'écoute enormément de choses. Juste que les deux premiers particulièrement, surplombe les autres. Du classique par petite touche, du jazz également, du rock, un peu de pop, un crochet par le funk, et un énorme tour dans le métal au sens large.

Je pourrais faire une liste, mais après coup, je trouve cela réducteur. Je peux néanmoins vous dire, que je gère l'administration d'un forum concernant le groupe venue d'Allemagne, Panik.
Je fais partie des membres du site français de Staind, qui à été créer par la plus grande fan de Staind en France et peut être dans le monde, j'ai nommé Pixie.

Je commence à apprendre à jouer de la basse en autodidacte. Pas vraiment à fond, mes études me prennent du temps. Mais j'aimerais devenir une bassiste mélodique, ou ma basse ne serait pas uniquement la pour soutenir le rythme de la batterie, mais réellement avoir son âme propre. C'est un rêve, et une passion, qui demanderas du temps et de la patience, mais cela ne me fais pas vraiment peur. Il faut juste y aller pas à pas.

J'aime les concerts. J'aime cette excitation qu'on peux y sentir. La folie de la foule, l'énergie du groupe. L'échange, le partage, la fusion. Il y a tant de choses merveilleuses et uniques qui se passent durant un concert. Je chante, je saute, je danse, je pogotte, je crie. je me défoule. Je me libère de toutes les choses qui me tiennent enchainer à ce monde durant une heure, deux, ou trois, selon le groupe. Chanter à pleine voix, toutes ces choses qui nous font mal. Crier à s'en arracher la gorge toute la tristesse, la rage et l'amertume que l'on peux avoir. C'est quelque chose d'unique. La sensation de satisfaction et d'euphorie à la sortie de salle. La possibilité de les remercier pour ce concert et l'apport de leurs chansons.
Dans une salle de concert, on est toujours un certains nombre de personne, 500, 800, 1000, 6000, 10000, 12000...
Qu'importe le nombre, qu'importe nos différences dans la vie de tous les jours. Durant cet instant, plus rien ne compte sauf la musique, les sentiments qu'on a sur ces chansons, et la volonté de faire sentir au groupe qu'on est là également, et qu'il nous ont tant donné, qu'on veux leur donner à notre tour!
C'est tous simplement unique. Et je crois qu'un bon concert, à toujours été le meilleur moyen pour moi, de recharger mes batteries et de revenir à 0 dans mon esprit.

La musique représente énormément pour moi. A un point inimaginable en fait. Une espèce de drogue, mais sans les effets nocifs.

A côté vous avez une playlist deezer, avec la majorité des choses que j'écoute. La majorité, et non la totalité, deezer est loin de tout renfermer =)

Mao.

[Précepte Yin: Blanc, vert, bleu.
Méditez sur ces couleurs tendres et invitez la fraîcheur dans votre vie.]
Repost 0
Published by Mao - dans Life
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 16:55
[Précepte Yang: Être tumulte et confusion, c'est être forces dispersées.
Apprenez à mettre de l'ordre dans votre vie.]




Je n'ai pas de nom sur cet espace, juste un pseudonyme: Mao Asuka.


Mao Autoportrait

Mao, est un pseudo que j'ai depuis plus de 8 ans maintenant, je l'aime pour ce qu'il représente à mes yeux. Beaucoup de monde m'appelle ainsi aujourd'hui. Mon vrai prénom étant plus réservé à mes amis d'enfance et à ma famille.

Asuka, a été trouvée par ma meilleur amie, Kuro. Ne me demandez pas pourquoi, ni comment, c'est ainsi c'est tous.

Il y a un million de mots que je pourrais choisir pour décrire qui je suis; un million de façon dont je pourrais écrire qui je ne suis pas, mais je vais vous épargner cette tache et vous dire clairement: Je définis ce que je suis, par ce que je fais, ce que je dis, et ce que j'aime.

Je vais écrire ici sur beaucoup de choses que je pense, que je perçois et que je ressent. Je vais publier des dessins que j'aurais l'occasion de faire. Des photographies que j'aimerais. Peut être un jour me remettrais je à écrire des chansons. Qui peux savoir. Je vous parlerais de choses que j'aime, des gens que j'aime. De ce qui me fait vivre, et sourire. Je ne sais pas encore si je parlerais des choses qui m'ont fait du tord, ni si je parlerais de mes erreurs passé.

Pensez juste, qu'ici, c'est une partie de ce que je suis, pas la totalité, ca jamais un écran ne pourra le retranscrire. Alors ne vous fiez pas uniquement à ce qu'affiche cette page. Essayez d'aller plus loin. Je ne suis pas fermée au dialogue, même si j'en donne l'impression.

Mon histoire m'est propre, et ce quoi que les autres puissent penser.

Nous sommes tous, des petites parties des autres. Je suis tout un univers. Je suis moi plus que n'importe qui.


Merci.

Mao.


[Précepte Yin: Le vide.
Pourquoi serait-il angoissant?
Pourquoi serait-il inutile?
Il est plein de tant de possibles.]
Repost 0
Published by Mao - dans Life
commenter cet article

En Bref

  • : Mao's Spirit
  • Mao's Spirit
  • : Unsere Zeit. La vie est faite d'éternels recommencement.
  • Contact

Musique

Catégories